Maghreb
URL courte
Par
182921
S'abonner

L’Algérie a rappelé son ambassadeur en Côte d’Ivoire pour «consultations» après l’ouverture par Abidjan d’un consulat à Laâyoune, au Sahara occidental sous autorité marocaine, indique le ministère algérien des Affaires étrangères.

Dans un communiqué relayé par l’agence officielle Algérie Presse Service (APS), le ministère algérien des Affaires étrangères a annoncé le rappel pour «consultations» de l’ambassadeur d’Algérie en Côte d’Ivoire suite à l’ouverture par ce dernier d’un consulat dans la ville de Laâyoune, dans le Sahara occidental administré par le Maroc. La décision algérienne se veut également une réponse aux déclarations du ministre ivoirien de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'étranger, Ally Coulibaly, prononcées lors de la cérémonie d’inauguration du consulat en compagnie de son homologue marocain Nasser Bourita.

«Le ministère des Affaires étrangères a décidé de rappeler, pour consultations, l'ambassadeur d'Algérie en Côte d'Ivoire, suite aux déclarations sibyllines et insidieuses du ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, lors de l'ouverture d'un prétendu consulat de Côte d'Ivoire à Laâyoune, au Sahara occidental», indique le communiqué.

Par ailleurs, le ministère a souligné que cette ouverture «intervient au mépris des principes et des objectifs consacrés par l'acte constitutif de l'Union africaine, notamment l'impératif d'unité et de solidarité entre les peuples d'Afrique, la défense de l'intégrité territoriale et l'indépendance des pays membres de l'Union».

Les déclarations d’Ally Coulibaly

Lors de la cérémonie d’inauguration du consulat à Laâyoune, le ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'étranger avait affirmé que cet acte «ne doit donner lieu à une polémique», puisque la Côte d'Ivoire «n'a jamais fait de mystère» de son soutien à la marocanité du Sahara occidental. «Ouvrir un consulat général dans cette région stratégique à vocation internationale indéniable s'inscrit donc dans l'ordre normal des choses», a-t-il précisé.

Par ailleurs, M.Coulibaly a fait savoir que la Côte d'Ivoire n'acceptait pas qu'on lui dicte sa conduite dans les relations internationales et sa décision d'ouvrir un consulat général à Laâyoune est un acte «souverain» et «conforme à ses intérêts et ses valeurs».

«En matière de politique étrangère, comme dans d'autres domaines, nous nous gardons de donner des leçons de morale, de même nous n'entendons pas qu'on nous dicte ce que nous devons faire ou ne pas faire. C'est un principe cardinal auquel nous tenons», a-t-il souligné. La décision d'ouvrir un consulat général à Laâyoune «est une décision que nous assumons pleinement parce qu'elle relève de notre souveraineté (et) parce qu'elle est conforme à nos intérêts et nos valeurs», a-t-il conclu.

Les relations algéro-ivoiriennes

Les relations algéro-ivoiriennes ont pris un nouveau souffle après la visite à Alger, en mai 2016, du Président Alassane Ouattara. Ainsi, lors de cette visite trois accords de coopération dans les domaines de l’agriculture, de l’enseignement et de la diplomatie ont été conclus. S’ajoute à ceci le lancement de négociations entre les deux pays pour la livraison de gaz naturel algérien et l’ouverture du marché ivoirien aux investisseurs algériens.

Comme conséquence de cette visite d’État, un Protocole d'accord de coopération entre la Chambre algérienne de l'industrie et du commerce (CACI) et le Forum des chefs d'entreprises de la Côte d'Ivoire a été signé en novembre 2017 à Alger pour favoriser le partenariat et les échanges commerciaux entre les deux pays.

À ce propos, le vice-président de la CACI, Riadh Amour, a indiqué que «l'Algérie manifestait de l'intérêt à nouer des relations de coopération avec la Côte d'ivoire notamment dans les domaines de l'agroalimentaire et des travaux publics».

La métallurgie, le matériel de construction, l’électricité et l’équipement industriel, la quincaillerie, les énergies renouvelables, l’hydraulique et l’agriculture sont également au centre des projets économiques communs entre les deux pays.

La Côte d’Ivoire est le sixième pays africain à ouvrir une représentation diplomatique dans le Sahara occidental. En effet, l’Union des Comores, le Gabon, Sao Tomé-et-Principe et la République centrafricaine ont déjà inauguré des consulats à Laâyoune, alors que la Guinée a, quant à elle, ouvert une représentation dans la ville de Dakhla.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
consulat, conflit au Sahara occidental, Sahara occidental, Côte d'Ivoire, Maroc, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook