Maghreb
URL courte
Par
15187
S'abonner

Un réseau international de trafic de drogue formé de cinq personnes, dont deux Algériens, a été démantelé au Maroc, indique un communiqué de la police qui précise que 334 kilogrammes de résine de cannabis et six voitures ont été saisis.

Dans un communiqué relayé par l’agence officielle Maghreb Arabe Presse (MAP), la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) marocaine annonce l’arrestation de cinq personnes, dont deux Algériens, pour leur implication présumée dans un réseau international de trafic de drogue.

La DGSN précise que les mis en cause ont été interpellés lors de plusieurs opérations menées simultanément dans les villes d’Oujda, à la frontière avec l’Algérie, d’Ahfir, d’Aïn Beni Mathar et de Beni Adrar. Au total, 334 kilogrammes de résine de cannabis emballés dans 12 paquets ont été saisis, en plus de six voitures et d’une importante somme d’argent.

Les suspects ont été placés sous mandat de dépôt. Une enquête est en cours sous la supervision du parquet pour déterminer les éventuelles ramifications nationales et internationales de ce réseau, conclut la note.

Dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue, la Direction générale de la Sûreté nationale a annoncé plusieurs fois depuis le début de l’année des saisies importantes de résine de cannabis pour un total estimé à au moins 179 tonnes. Selon un bilan officiel, en 2018, la police marocaine a saisi 52 tonnes de résine de cannabis.

Un dispositif à la frontière avec le Maroc

Grâce au dispositif de sécurité déployé par l'Algérie le long de la frontière ouest avec le Maroc, le trafic de résine de cannabis a baissé de 45% en 2017, a déclaré en janvier 2019 le commandant Lotfi Guerfi, chef de la section de lutte contre le trafic de stupéfiants de la gendarmerie nationale algérienne. Le responsable s'est exprimé lors d'un entretien au site d'information algérien Sud Horizons, affirmant que malgré ce résultat, les quantités qui transitent restent importantes.

Concernant les raisons qui font que les quantités de drogue qui passent par la frontière ouest du pays demeurent importantes, M.Guerfi rappelait qu’«il faut savoir que l'Algérie a une position géographique qui lui confère le caractère de carrefour ouvert sur l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient».

«Elle constitue ainsi un espace de transit privilégié pour les filières de drogue compte tenu aussi de l'immensité du territoire, l'étendue de ses frontières terrestres et maritimes et de la proximité des zones de culture du cannabis», avait-il alors précisé.

Le problème des flux de drogue envenime des relations déjà compliquées entre l'Algérie et le Maroc. La frontière qui court sur près de 1.500 kilomètres entre les deux pays, officiellement fermée depuis 1994, est connue pour être une passoire que traversent facilement de nombreux contrebandiers. Selon les autorités algériennes, plus de 500 tonnes de résine de cannabis ont été saisies entre 2010 et 2016.

Lire aussi:

Alexandre Benalla hospitalisé à Paris
Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés – images
Nagui accusé d’être le responsable des mutilations de chevaux
Tags:
cannabis thérapeutique, résine de cannabis, cannabis, lutte contre la corruption, trafic de drogue, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook