Maghreb
URL courte
4433
S'abonner

Une Marocaine a été sauvagement attaquée par son mari qui a tenté de la tuer avec une machette suite à une crise de jalousie. Dans un témoignage vidéo publié par le site Akhbarona, Ilham explique les dessous du drame. Elle a entrepris une action en justice.

Agressée le 18 juin par son mari qui a tenté de la tuer avec une machette, une Marocaine a échappé in extremis à une mort certaine. Dans une vidéo publiée par le site d’information arabophone Akhbarona (Nos informations), Ilham Al Chikhi raconte que son époux a été pris d’une crise de jalousie née de propos qui lui ont été rapportés par son entourage, notamment sa famille. Elle l’accusait à tort d’avoir une conduite indigne sur son lieu de travail, une exploitation agricole près de la ville de Skhirat, dans le nord-ouest du pays.

Les faits se sont déroulés à son retour du travail. Accompagnée d’une amie, elle a été interceptée par son mari qui lui a demandé de le suivre dans un endroit isolé, ce qu’elle a refusé.

Face à sa persistance, et après avoir demandé à son amie de les laisser seuls, son conjoint lui a lancé: «Ilham fait ta prière». À ce moment, l’homme a sorti une machette de son blouson et s’est mis à lui asséner des coups sur différentes parties du corps. Il lui a sectionné un nerf au niveau du coude, entraînant une paralysie, et causé des profondes blessures sur le visage. Aidée par son amie, elle a finalement réussi à s’enfuir.

Ilham a expliqué au média que c’est elle qui prenait en charge ses propres parents âgés et sans revenus avec qui elle partage un petit studio d’une pièce. Selon elle, son mari, environ 40 ans, ne l’aidait pas alors qu’il lui avait promis, avant le mariage, de le faire. Il l’avait par ailleurs autorisée à travailler pour subvenir aux besoins de ses parents avant de changer d’avis sur la question sous la pression de son entourage.

La victime a déposé plainte auprès du parquet de la ville à qui elle a présenté le bilan de son examen médical muni d’un certificat d’incapacité physique pour une durée de 60 jours.

Lire aussi:

Moins de 24h après sa nomination, #CastexDemission déjà top tendance sur Twitter
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Un colistier du nouveau maire de Saint-Ouen tente d’échapper à un contrôle sur un scooter volé
Tags:
jalousie, tentative de meurtre, homicide, respect des droits, droits des femmes, droits humains, droits, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook