Moyen-Orient
URL courte
Par
9405
S'abonner

Des membres de groupes armés illégaux préparent une nouvelle provocation avec utilisation de substances toxiques dans la zone de désescalade d’Idlib et ont acheminé plusieurs tonneaux de chlore dans le secteur pour cette mise en scène, a fait savoir le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie met en garde contre une provocation à Idlib.

Le chef adjoint du Centre, le contre-amiral Alexandre Grinkevitch, a déclaré que des radicaux préparaient une provocation aux substances toxiques à Idlib.

«Le Centre russe en Syrie dispose d’informations selon lesquelles des membres de groupes armés illégaux préparent une nouvelle tentative pour monter une provocation avec utilisation de substances toxiques dans le sud de la zone de désescalade d’Idlib pour accuser les forces gouvernementales d’emploi d'armes chimiques contre les civils», a-t-il indiqué.

Selon lui, pour cette mise en scène, plusieurs tonneaux de chlore ont été livrés à Sfuhon et des membres des Casques blancs sont arrivés dans la localité.

Les Casques blancs

D’autres informations en ce sens étaient apparues dès la mi-septembre et le Centre avait appelé les commandants des groupes armés illégaux «à abandonner les provocations armées et à s'engager sur la voie d'un règlement pacifique de la situation dans les zones sous leur contrôle».

Les Casques blancs, largement soutenus en Occident, clament que leur objectif est de sauver les civils dans les zones des hostilités. Les autorités syriennes les accusent d’être liés aux radicaux et de propagande hostile.

Le ministère russe des Affaires étrangères a pour sa part qualifié l'activité des Casques blancs d’élément de la campagne visant à dénigrer les autorités syriennes et a rejeté sur eux la responsabilité de la provocation qui a servi à l'Occident de prétexte pour accuser Damas d'emploi de l’arme chimique et pour porter des frappes contre les troupes gouvernementales.

 

Lire aussi:

Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Erdogan appelle les Turcs à boycotter les produits français et assure que Macron doit aller chez le psychiatre
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, armes chimiques, Idlib, provocation, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook