Moyen-Orient
URL courte
Par
101150
S'abonner

Le Premier ministre israélien s'est félicité de la décision «historique» de normalisation des relations avec le Maroc, et ce avec la médiation des États-Unis.

Benyamin Netanyahou a salué un accord de normalisation «historique» avec le Maroc et évoqué la mise en place sous peu de «vols directs» entre les deux pays. Dans une allocution télévisée, le chef du gouvernement israélien a aussi «remercié» le roi du Maroc pour cette «relation chaleureuse» entre les deux pays.

«J'ai toujours cru en cette paix qui se concrétise aujourd'hui devant nos yeux. Je veux remercier le Président Trump d'avoir mené ces accords et remercier le roi du Maroc Mohammed VI pour cette décision historique de faire la paix avec Israël», a déclaré M.Netanyahou jeudi soir avant d'allumer une bougie pour la fête juive de Hanouka.

«Nous allons d'abord mettre en place des bureaux de liaison, puis des relations diplomatiques directes et des vols directs entre les deux pays», a ajouté le Premier ministre israélien.

Le mouvement palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a qualifié l'accord de «péché politique».

Quatrième normalisation

À l'issue d'un entretien téléphonique avec le roi Mohamed VI, Donald Trump a fait état d'une «percée massive». Sous l'égide de Washington, Israël est en passe de normaliser ses relations avec le Maroc qui devient ainsi le quatrième pays arabe à le faire depuis le mois d'août, après les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan.

Le Président américain a d'ailleurs annoncé sa décision de reconnaître la légitimité du Maroc sur le Sahara occidental, tandis que le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres insiste sur «une position inchangée» en l'espèce.

Lire aussi:

Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
Israël, Maroc, Benjamin Netanyahou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook