Moyen-Orient
URL courte
Par
Escalade des tensions entre Israël et Palestine – mai 2021 (70)
201072
S'abonner

«Orgie de haine», «comment peut-on danser pendant qu’un lieu saint de l’islam prend feu?», c’est ainsi qu’a été interprétée la vidéo d’un rassemblement festif d’Israéliens au moment de l’incendie sur l’esplanade des Mosquées. Or, la célébration a commencé bien avant, en raison de la Journée de Jérusalem, selon Checknews de Libération.

Une séquence devenue virale sur les réseaux sociaux montre des Israéliens rassemblés au moment où un feu faisait rage près de la mosquée al-Aqsa, le 10 mai. Considérée comme une célébration de l’incendie, la joie de la foule a provoqué l’indignation de nombreux internautes, dont David Guiraud, porte-parole jeunesse de La France insoumise.

L’ire n’était pourtant pas partagée par tout le monde. Le militant Damien Rieu a été parmi ceux qui ont dénoncé une fake news.

Le service de vérification des faits de Libération, Checknews, a en effet retrouvé une vidéo diffusée en direct sur YouTube. Il est possible d’y voir les festivités à l’occasion de la Journée de Jérusalem devant le mur des Lamentations, non loin de l’esplanade des Mosquées. Il s’agit de l’anniversaire de la conquête de la partie est de la ville par Israël, le 10 mai 1967, lors de la guerre des Six Jours.

Origines de l’incendie?

L’incendie à proximité de la mosquée al-Aqsa se déclare vers la 42e minute de la vidéo et n’interrompt pas la célébration, qui a débuté bien avant les faits.

Un arbre, à quelque 10 mètres de la mosquée, a pris feu tandis que des milliers de fidèles se trouvaient dans le troisième lieu saint de l'islam pour prier, après que des affrontements ont eu lieu à proximité plus tôt dans la soirée, selon Reuters.

Le feu a été maîtrisé sans causer de dégâts matériels à la mosquée. Divers témoignages suggéraient que l’incendie avait été causé soit par les feux d’artifice tirés par des Palestiniens, soit par des grenades lancées par la police, poursuit l’agence.

À regarder attentivement la séquence, il y a bien au lieu des flashs ressemblant à des explosions des feux d’artifice peu avant l’incendie.

La chercheuse israélienne Elizabeth Tsurkov a déploré des chants de haine qui se faisaient entendre devant ce «lieu le plus sacré des juifs, le mur des Lamentations»:

«Pour cette Journée de Jérusalem, la marche se termine par une orgie de haine près du Mur occidental. Ils chantent: "Souviens-toi de moi! Fortifie-moi! Juste une fois, mon Dieu, que je puisse d'un seul coup me venger des Palestiniens (que leur progéniture soit effacée!) pour mes deux yeux!"»

«Guerre à grande échelle»

Les échanges de tirs se sont accentués ces derniers jours entre Israël et la Palestine. Les tensions ne s'apaisent pas non plus à Jérusalem-Est.

L'émissaire de l'Onu pour le Proche-Orient, Tor Wennesland, a mis en garde le 11 mai que les deux parties n’étaient pas loin d’une «guerre à grande échelle» et a appelé à cesser «immédiatement les tirs».

Dossier:
Escalade des tensions entre Israël et Palestine – mai 2021 (70)

Lire aussi:

Une personne vaccinée peut-elle être considérée comme cas contact?
Découverte d’un charnier au Canada: qui étaient ces enfants victimes de la mission civilisatrice imposée par l’Occident?
Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
Tags:
mosquée, incendie, Bande de Gaza, Palestine, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook