Moyen-Orient
URL courte
Par
231347
S'abonner

Élu Président en Iran avec plus de 60% des suffrages exprimés, Ebrahim Raïssi est, selon la diplomatie israélienne, le «Président le plus extrémiste à ce jour».

Ebrahim Raïssi est le Président le plus extrémiste jamais élu en Iran, a estimé Israël samedi, en l'accusant de vouloir faire avancer rapidement le programme nucléaire militaire iranien.

«Une fois que le Guide suprême a de facto dicté au peuple iranien qui il pouvait choisir, moins de 50% des Iraniens inscrits ont élu le Président le plus extrémiste à ce jour. Le boucher de Téhéran, Ebrahim Raïssi, a été dénoncé à juste titre par la communauté internationale pour son rôle direct dans les exécutions extrajudiciaires de plus de 30.000 personnes», a déclaré le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Lior Haiat, dans un communiqué.

L'élection de ce «personnage extrémiste, déterminé à faire avancer rapidement le programme nucléaire militaire, affiche clairement les véritables intentions malveillantes de l'Iran et devrait susciter une grave inquiétude au sein de la communauté internationale», a-t-il ajouté.

Visé par des sanctions US

Ebrahim Raïssi, un juge ultraconservateur visé par des sanctions américaines pour des violations des droits de l'homme, a remporté l'élection présidentielle iranienne avec plus de 60% des suffrages exprimés, ont annoncé samedi les autorités de la République islamique, au terme d'un scrutin marqué par une abstention massive.

Ancien magistrat, Ebrahim Raïssi succédera début août au modéré Hassan Rohani qui quitte la présidence après deux mandats consécutifs, limite fixée par la Constitution.

Selon des résultats encore provisoires annoncés à la télévision publique par le ministre de l'Intérieur Abdolreza Rahmani Fazli, Ebrahim Raïssi a remporté 17,9 millions de voix sur 28,9 millions de suffrages exprimés, soit plus de 60%.

L'élection de Raïssi doit servir de dernier avertissement au monde et aux nations qui négocient la relance de l'accord encadrant les activités nucléaires de Téhéran, a déclaré dimanche le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, dans des propos rapportés par le site d'information Ynet.

Lire aussi:

Un mort et un autre en réanimation: en Occitanie, le vaccin Pfizer accusé de tuer «des jeunes en pleine forme»
Un journaliste qui met en doute l’efficacité du vaccin face «au nouveau variant» interrompu en direct - vidéo
Avant de vacciner une ministre, Olivier Véran fait une gaffe et se lance dans l’autodérision – vidéo
Tags:
Israël, président, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook