Lu dans la presse
URL courte
Par
4117
S'abonner

Ravil Gaïnoutdine, président du Conseil des muftis de Russie, a demandé hier au président russe Vladimir Poutine de défendre le droit des musulmanes russes de porter le hidjab dans les établissements scolaires, écrit jeudi le quotidien Kommersant.

Cette requête a été formulée à la veille de l'étude, par la Cour suprême de Russie, de la plainte contre la décision de la République de Mordovie d'interdire le port du voile musulman dans les écoles.

Les autorités de Mordovie ont interdit aux étudiantes, à compter du 1er septembre 2014, de porter dans les établissements scolaires des tenues religieuses ou comportant des attributs religieux.

Cette décision a provoqué une vague de colère parmi les musulmans résidant en Mordovie. Ces derniers estiment que les actions des autorités vont à l'encontre de la loi sur la liberté de conscience et de religion. "Aucune loi interdit le port du foulard", explique le Conseil des muftis de Russie. Ce dernier insiste sur le fait que le hidjab n'est pas une tenue religieuse mais simplement une "couverture", tandis que "l'islam n'exige pas d'uniforme, mais seulement le principe de modestie et d'absence de parties dénudées".

Les parents des étudiants de Mordovie ont saisi le Parquet de la république pour exiger de reconnaître le caractère illégitime de cette initiative. Mais le procureur n'a constaté aucune infraction législative dans les actes des autorités. La Cour suprême de Mordovie est également de son côté. Les plaignants ne se sont pourtant pas arrêté là: le 11 février, cette question sera examinée par la Cour suprême de Russie et le Conseil des muftis de Russie affiche son soutien total aux plaignants.

Les experts ont noté un sursaut d'activité sociale des musulmans en Russie. Très récemment, après le scandale des caricatures en France, quand un groupe d'extrémistes a pénétré dans la rédaction de Charlie Hebdo en y tuant douze personnes, des musulmans russes ont organisé plusieurs manifestations contre les caricatures du prophète Mahomet. La manifestation la plus importante s'est tenue à Grozny le 19 janvier, où plus d'un million de musulmans s'étaient rassemblés.

Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a déclaré qu'il n'avait pas encore pris connaissance de la requête du mufti Ravil Gaïnoutdine. "Il existe des règles au niveau fédéral qui décrivent la tenue à porter à l'école. Ce sont des règles générales, dont la principale exigence est qu'elle soit laïque. A l'heure actuelle, nous ne voyons aucune raison de revoir ces règles", a déclaré le ministre russe de l'Éducation et de la Science Dmitri Livanov.

 

Lire aussi:

Les Républicains en tête des régionales en France, devant le RN et la gauche, selon des estimations
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Tags:
hidjab, Ravil Gaïnoutdine, Mordovie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook