Lu dans la presse
URL courte
Par
382
S'abonner

Le taux de consommation d'alcool pur chez les Européens s'élève en moyenne à 10,9 litres par an par habitant, sachant que la moyenne mondiale est de 6,2 litres.

Ces chiffres proviennent du dernier rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l'état de la santé en Europe, publié par le Bureau régional européen de l'OMS. Cette région comprend 53 pays, dont tous les États de l'ex-Union soviétique.

Si cette tendance se maintenait, l'espérance de vie des Européens pourrait diminuer par rapport à d'autres pays, constate l'OMS. "La mauvaise nouvelle est que les Européens consomment davantage d'alcool et de tabac que dans d'autres régions du monde. Ce sont des champions du monde en la matière, mais c'est un mauvais record", déclare Claudia Stein, directrice de cette recherche du bureau européen de l'OMS.

De plus, selon elle, les Européens devraient lutter davantage contre l'obésité et le surpoids. Selon le rapport, 59% d'entre eux souffrent en effet de surcharge pondérale. Sur cet indice l'Europe se classe juste derrière la région des Amériques.

Les pays qui font partie du Bureau européen de l'OMS, soit 900 millions d'habitants, occupent la première place en termes de tabagisme. D'après le rapport, en moyenne un Européen sur trois fume.

"Nous risquons de remettre en cause les progrès réalisés en matière d'espérance de vie et la prochaine génération pourrait vivre moins longtemps que nous", avertit Claudia Stein. Il existe toutefois un écart important entre les pays de cette même région. Par exemple, les femmes en Espagne vivent 22 ans de plus que les hommes au Turkménistan. Et l'espérance de vie la plus élevée est enregistrée actuellement en Espagne, en Suisse, en Islande, en France et en Israël; la plus basse — au Turkménistan, en Biélorussie et en Russie.

Mais le rapport contient également de bonnes nouvelles. En particulier, le bureau européen de l'OMS annonce que le plus grand succès en matière de réduction du tabagisme est enregistré en Biélorussie, en Géorgie, au Kazakhstan, en Russie et en Ukraine, un progrès notable est également constaté dans certains pays d'Europe occidentale. L'interdiction de fumer dans les lieux publics adoptée en Russie contribuera à réduire le nombre de fumeurs, affirme l'OMS.

Autre bonne nouvelle: l'OMS souligne la diminution de la mortalité due à des causes extérieures comme les traumatismes, les accidents et la violence. D'après le rapport, de 2005, date à laquelle la Russie a instauré le programme d'amélioration de la sécurité routière, à 2013, le niveau de mortalité parmi les hommes et les femmes s'est réduit en moyenne de 26,2 et de 29,4% respectivement.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Camélia Jordana intervient et perturbe un contrôle de police en plein Paris
Tags:
espérance de vie, santé, alcool, OMS, Claudia Stein, Turkménistan, Islande, Suisse, Espagne, Biélorussie, Europe, Israël, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook