Lu dans la presse
URL courte
Par
8303
S'abonner

"Ici Tchaïka (Mouette). Vous me recevez? A vous…": c'est sous cet indicatif que, le 16 juin 1963, le monde entendait la première femme cosmonaute Valentina Terechkova s'exprimer depuis l'espace.

Seulement neuf hommes étaient déjà partis dans le cosmos et, avant son départ, on ignorait à quel point le vol serait sûr pour une femme, s'il affecterait les fonctions vitales de l'organisme féminin et son aptitude à procréer.

Valentina Terechkova a passé presque trois jours en solitaire dans l'espace inconnu et hostile. Depuis, aucune autre femme n'a plus jamais volé seule.

Le vol de la Mouette à bord du Vostok 6 a été un vol-preuve. Le général Nikolaï Kamanine chargé du recrutement et de la formation écrivait à l'époque dans son journal: "Par sa précision et son exactitude, le départ de Terechkova m'a rappelé celui de Gagarine… Oui, je suis très ravi de ne pas m'être trompé dans le choix de la première femme cosmonaute."

Le vol a pourtant été difficile. Pendant de nombreuses années, Terechkova cachera être passée à deux doigts de la mort car le programme automatique du vaisseau comportait une erreur: il était conçu de manière à élever son orbite au lieu d'effectuer la descente. Au lieu de revenir vers la Terre, la cosmonaute a commencé à dériver vers l'infini. Heureusement, elle l'a remarqué et en a rendu compte au constructeur en chef Sergueï Korolev.

L'erreur a été rapidement corrigée. "Je te demande de ne pas en parler", lui a-t-il demandé après l'atterrissage. Et Terechkova a tenu sa promesse. C'est le constructeur Evgueni Chabarov qui a le premier évoqué de cette situation périlleuse. "Je le gardais pour moi, sourit Valentina. Alors qu'Evgueni a décidé de le révéler. Du coup je peux en parler tranquillement."

"C'est parti!" — cette phrase de Iouri Gagarine lors du départ a fait le tour du monde. Valentina Terechkova a prononcé une phrase tout aussi remarquable: "Hey, le ciel, ôte ton chapeau!". "C'est sorti tout seul quand l'ordre du départ a été donné et que la fusée commençait à décoller", rit-elle.

D'ailleurs, Valentina n'est pas seulement la première femme cosmonaute mais également la première femme général de l'armée russe. Un journaliste lui a demandé un jour: "Portez-vous souvent la tenue de général? Littéralement tout le monde parle de votre personnalité très forte. Mais quelles sont vos faiblesses?"

"Vous me demandez de confier tous mes secrets, a rit Terechkova. Je porte volontiers l'uniforme de général les jours de fête. En ce qui concerne les faiblesses… Je n'ai pas de qualités différentes de celles que possède une femme par nature. C'est pourquoi il m'est difficile de répondre. Peut-être les épreuves qui m'ont été imposées demandent de la force, de la volonté et encore beaucoup d'autres choses."

"La plus grande femme du XXe siècle" est le titre qui lui a été attribué par l'Assemblée annuelle britannique des femmes. On dit que de nombreuses dames de cette association continuent de demander à leur coiffeur de leur faire une coupe "à la Terechkova".

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Elena Serova: mère, épouse et cosmonaute
Londres: des fusées russes exposées au grand public
Les bars ne rouvriront pas avant le 1er février, selon Europe 1
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
Tags:
femmes, cosmonaute, anniversaire, espace, Valentina Terechkova, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook