Ecoutez Radio Sputnik
    Corée du Nord

    Négociations secrètes entre les USA et la Corée du Nord

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (août 2017) (72)
    18265

    Les relations entre Washington et Pyongyang sont aussi changeantes que la météo en Corée. La semaine dernière, le président américain Donald Trump a menacé de mettre la Corée du Nord à feu et à sang, ce à quoi Kim Jong-un avait répondu qu'il riposterait avec ses missiles.

    Mais aujourd'hui, le dirigeant nord-coréen a ordonné de reporter les lancements pour voir quelles démarches allaient être engagées par les USA. Pendant ce temps, en coulisses, d'anciens responsables américains sont en pleines négociations avec des représentants de Pyongyang. Il est suggéré de mettre de côté la question nucléaire pour entamer le dialogue. Dans tous les cas, aucune entente éventuelle ne sera validée par le Congrès américain. Selon le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    La tension autour de la Corée du Nord s'est légèrement apaisée hier, ce qui s'est immédiatement répercuté sur les indices boursiers en Asie. Mais les États-Unis et la Corée du Sud projettent de nouveaux exercices militaires conjoints, ce qui pourrait provoquer une réaction brusque et agressive de Pyongyang.

    Pour la première fois depuis deux semaines, Kim Jong-un est apparu devant les caméras. Il a passé en revue le commandement de l'armée nord-coréenne et, d'après le communiqué de l'agence de presse nord-coréenne KCNA, a vérifié le plan de lancement de quatre missiles contre l'île de Guam, un territoire américain dans l'océan Pacifique.

    Mais le verdict du dirigeant était ambigu: «Si les Yankees s'obstinaient dans leurs actions extrêmement dangereuses et irréfléchies en mettant à l'épreuve la retenue de la Corée du Nord, cette dernière prendrait la décision importante que nous avons déjà annoncée».

    Kim Jong-un suggère donc d'attendre de voir comment les USA vont se comporter. De facto, il propose de rejeter la responsabilité sur l'adversaire.

    Le chef du Pentagone James Mattis et le secrétaire d'État américain Rex Tillerson ont publié dans le quotidien The Wall Street Journal un article dans lequel ils disent être prêts à mener des négociations avec Pyongyang, avec pour objectif la dénucléarisation et non le changement de régime.

    Pendant ce temps, en coulisses, des responsables américains à la retraite et des responsables nord-coréens sont en pleines négociations — pas pour se substituer aux pourparlers au niveau étatique mais pour comprendre ce qui sera nécessaire lors des négociations officielles.

    La question centrale concerne l'arme nucléaire de la Corée du Nord. Les USA insistent pour que Pyongyang y renonce. Lors des négociations en coulisses, les représentants nord-coréens rétorquent qu'ils ont besoin de cette arme comme un moyen de dissuasion et qu'ils n'accepteront pas de débattre sur la dénucléarisation.

    Mais les experts estiment que le dossier nucléaire pourrait provisoirement être laissé de côté pour se concentrer sur le début d'un dialogue. Robert Gallucci, ancien négociateur américain avec la Corée du Nord, note que «tant que nous n'entamerons pas les négociations nous ne saurons pas sur quel point ils sont d'accord avec nous».

    Mais les Américains reconnaissent que l'impasse dans les négociations n'est pas due uniquement à Pyongyang. Même si l'administration Trump débouchait sur un accord temporaire avec la Corée du Nord, il serait tout de même difficile de s'assurer le soutien des congressistes.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2017) (72)

    Lire aussi:

    L'or monte sur fond de tensions autour de la Corée du Nord
    Un pasteur canadien condamné à vie en Corée du Nord libéré pour raisons médicales
    La Russie espère que les USA ne provoqueront pas la Corée du Nord
    60% des Américains considèrent la Corée du Nord comme la menace numéro un
    La Corée du Nord menace d'attaquer aux missiles les bases US de Guam
    Tags:
    négociations, États-Unis, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik