Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (octobre 2017) (69)
9421
S'abonner

Le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto a déclaré aujourd'hui que Budapest continuerait d'exiger de Kiev d'annuler la loi sur l'éducation, et que dans le cas contraire il ferait appel à l'Union européenne pour sanctionner l'Ukraine.

Le chef de la diplomatie hongroise a souligné que le sort des Hongrois étrangers n'était pas négociable pour Budapest. «Nous exigerons jusqu'au bout l'annulation de cette loi par l'Ukraine. Il ne peut y avoir de compromis dans cette affaire», affirme Peter Szijjarto. Selon le site d'information Lenta.ru.

Le ministre qualifie de «conte cynique» l'argument utilisé par les autorités ukrainiennes pour justifier la loi: les Hongrois de Transcarpatie connaîtraient mal l'ukrainien. Selon lui, l'enseignement dans la langue natale (le hongrois) n'a rien à voir avec la connaissance de l'ukrainien. «Il est tout à fait possible d'améliorer sa connaissance de l'ukrainien tout en recevant une éducation en hongrois», estime le ministre.

Mardi 10 octobre, Budapest a annoncé qu'il exigerait de revoir l'accord d'association UE-Ukraine à cause de la loi ukrainienne sur l'éducation.

Plus tôt, jeudi 5 octobre, la Hongrie avait appelé la Russie à s'unir pour faire pression ensemble sur l'Ukraine. «Nous exerçons la pression que nous pouvons, mais cela ne suffit manifestement pas pour l'instant. A notre plus grand regret, la communauté internationale reste silencieuse à ce sujet», a déclaré Marton Gyöngyösi, vice-président de la commission parlementaire pour les affaires internationales.

Début septembre, le parlement ukrainien a adopté une loi sur l'éducation interdisant de facto l'enseignement dans une langue étrangère autre que l'ukrainien. A partir de 2018, l'enseignement dans les langues des minorités nationales sera annulé à partir du CM2. A partir de 2020, l'enseignement dans les de minorités nationales sera supprimé à l'école primaire.

D'après le recensement de la population de 2001, 155.000 Hongrois vivent en Ukraine.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (octobre 2017) (69)

Lire aussi:

Le monde menacé d’une crise alimentaire, alerte l'Onu
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
Près de 8.000 nouveaux cas de Covid-19 et 499 décès en France en une journée
Voici quelques options secrètes des voitures que leurs propriétaires ignorent souvent
Tags:
sanctions, Hongrie, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook