Ecoutez Radio Sputnik
    Simon Mignolet

    Simon Mignolet: «Akinfeev a fait une Coupe du monde exceptionnelle»

    © Sputnik . Aleksey Malgavko
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    Traduction de la presse russe (juillet 2018) (41)
    0 101

    Pour la première fois depuis 32 ans, la sélection belge est dans le dernier carré de la Coupe du monde. Le journal Izvestia a interviewé Simon Mignolet, gardien de la sélection belge et du FC Liverpool.

    Le 14 juillet, les Diables rouges disputeront avec les Anglais le match pour la troisième place et pourraient, en cas de victoire, décrocher le meilleur résultat de leur histoire (leur record est, pour le moment, la quatrième place en 1986).  

    A la veille de ce match crucial, Izvestia a interviewé Simon Mignolet, gardien de la sélection belge et du FC Liverpool.

    Ce dernier est notamment très satisfait de l'organisation de la Coupe du monde, surtout de la logistique qu'il juge meilleure que celle de la Coupe du monde 2010 au Brésil et de l'Euro 2016 en France. Selon lui, il était plus facile d'atteindre les stades. Il n'y avait aucun retard et tout le monde se sentait en sécurité grâce à la présence de la police.

    Simon Mignolet a beaucoup aimé Sotchi et Saint-Pétersbourg. Comme la base d'entraînement des Belges se trouve à Moscou, ils ont eu une journée pour visiter le centre de la capitale russe. Selon lui, tous les étrangers ont été impressionnés. Les gens sont heureux et contents du déroulement de la Coupe du monde qui permet au monde entier de prendre connaissance de la vie dans le pays, note-t-il.

    Le gardien a souligné la richesse de l'histoire russe, qui avait été partiellement oubliée ou n'était connu que d'un certain point de vue, notamment en Europe. La Coupe du monde a pourtant permis à la Russie de montrer au monde son peuple, sa société et sa culture. Il affirme être vraiment impressionné par l'organisation et l'accueil.

    D'après Simon Mignolet, il existe en effet des stéréotypes sur la Russie et son peuple en Europe occidentale. Ainsi, il considérait lui-même que les Russes étaient très fermés. Ils se sont pourtant avérés très amicaux, hospitaliers et ouverts, constate-t-il. De ce point de vue, la Coupe du monde est une bonne occasion de voir la Russie d'un autre côté.

    Il estime que les Russes peuvent être fiers de la Coupe du monde. Le soutien des supporters a certainement aidé l'équipe nationale, qui a fait preuve d'énergie et a montré sa volonté de gagner. Comme la sélection russe a atteint les quarts de finale, le peuple doit être fier de sa performance, souligne-t-il.

    En tant que gardien, il a porté une attention particulière à son collègue russe Igor Akinfeev. Il a fait une Coupe du monde exceptionnelle, affirme Simon Mignolet. Il a également remarqué Artiom Dzyuba avec ses bonnes qualités physiques, ou encore Alexandre Golovine.

    Quant aux perspectives de son équipe, il dit qu'il leur faut d'abord comprendre ce qui s'est passé à la demi-finale, surmonter ce moment douloureux. Dans tous les cas, il attend avec impatience son prochain match contre les Anglais et veut sérieusement lutter pour la troisième place.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juillet 2018) (41)

    Lire aussi:

    Un gardien de but belge retrouve un fan grâce à Twitter pour lui offrir son maillot
    Mondial 2018: les Bleus s’imposent face aux Diables rouges en demi-finales
    Après la qualification de la France pour la finale du Mondial, Poutine félicite Macron
    Tags:
    football, Mondial 2018, Simon Mignolet, Artem Dzyuba, Igor Akinfeev, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik