Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (décembre 2018) (39)
6242
S'abonner

Des manifestants portant des Gilets jaunes ont organisé le 9 décembre leur premier rassemblement dans la capitale monténégrine, Podgorica, pour exiger des législatives anticipées en 2019 ou en 2020. Le leader de l'opposition du pays Milan Knezevic l'a commenté au jounal Izvestia.

«Près de 6.000 personnes sont attendues à la manifestation d'aujourd'hui», a déclaré le leader du Front démocratique d'opposition monténégrine Milan Knezevic dans une interview au quotidien Izvestia. Il a également souligné que la situation dans ce pays des Balkans pourrait évoluer selon le scénario français si les autorités n'acceptaient pas de faire des concessions et renonçaient au dialogue. 

«Si nos exigences n'étaient pas entendues, il se pourrait que dans les jours à venir la situation au Monténégro évolue selon le scénario français. En France également, tout a commencé par des manifestations pacifiques, et regardez ce qui se passe à présent. Chez nous aussi, le travail du parlement est actuellement bloqué. Si les dirigeants n'acceptaient pas le dialogue, la situation pourrait s'aggraver, après quoi les grèves stopperaient le travail dans les ports, les usines, etc.», a-t-il mis en garde. 

L'exigence principale des manifestants au Monténégro est l'organisation de législatives anticipées dans des conditions démocratiques, a expliqué l'homme politique. Elles pourraient se tenir en 2019 ou en 2020. «Le Monténégro a cruellement besoin d'une réforme du gouvernement et du système judiciaire. Je voudrais noter que ces protestations ne concernent pas les questions de politique étrangère. Actuellement, nous cherchons des points de convergence avec les milieux d'opposition pour convenir des actions à venir».

On exige également d'annuler la récente décision de la Cour suprême et d'appel sur l'arrestation de politiciens d'opposition qui ont fait des dépositions en tant que témoins dans une affaire de corruption sans lever leur immunité de député. «Le 30 novembre a été arrêté mon collègue Nebojsa Medojevic. On a tenté de m'arrêter, mais je me suis barricadé au parlement, où je me trouve depuis 12 jours. Medojevic est toujours en détention. C'est la première fois de l'histoire du système judiciaire monténégrin. Je n'arrive pas à comprendre comment un témoin a pu être jeté en prison».

Les habitants du pays ont été inspirés par les événements en France, selon Milan Knezevic. La plupart des manifestants sont des gens sans protection sociale, souligne-t-il. «C'est la révolte des gens démunis et fatigués qui n'ont pas de travail ou une petite retraite. Ils sont fatigués par la situation politique dans le pays, ils souffrent de la corruption et ne sont pas d'accord avec la pression du régime dirigeant sur l'opposition».

Le politicien considère que cette vague de protestation pourrait également frapper d'autres pays des Balkans. Les États les plus vulnérables sont la Macédoine et la Bosnie-Herzégovine, selon lui. «La situation y est comparable à celle du Monténégro. Une pression ouverte est exercée sur l'opposition, et les problèmes économiques sont flagrants», conclut-il. 

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (décembre 2018) (39)

Lire aussi:

«Il a tiré quatre balles dans la poitrine d’Asoman»: après qu’on a abattu son chien, elle pense à fuir l’Afghanistan
Pavlenski détenait d’autres vidéos X de Griveaux, assure Le Monde
Ce que l'on sait sur Alexandra De Taddeo, la compagne de Pavlenski qui aurait reçu les vidéos X de Griveaux
Des robots-animaux filment la chasse à couper le souffle d’un grand requin blanc – vidéo
Tags:
gilets jaunes, scénario, manifestation, Milan Knezevic, Monténégro, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook