Ecoutez Radio Sputnik
    Poutine: aucun système d’État de soutien au dopage n’existe en Russie

    Poutine: aucun système d’État de soutien au dopage n’existe en Russie

    CC BY 2.0 / Michael Coghlan / Running Shapes
    Russie
    URL courte
    12292

    Il n’existe pas de système de dopage d’État russe, a de nouveau rappelé le président russe. Vladimir Poutine en avait parlé fin décembre 2016 suite aux accusations de l’Agence mondiale antidopage reposant sur le rapport McLaren. L’AMA a reconnu plus tard que le rapport manquait de preuves, mais le scandale continue.

    La Russie n'a jamais mis en place de système d'État de soutien au dopage et elle luttera toujours contre le dopage, a déclaré mercredi le président russe Vladimir Poutine lors d'une conférence consacrée à la préparation de l'Universiade d'hiver 2019 de Krasnoïarsk.

    « Je voudrais parler de la pureté du sport et des programmes de lutte anti-dopage (…). Je tiens à souligner: la Russie n'a jamais eu et n'aura jamais de système d'État de soutien au dopage. Au contraire, elle ne fera que lutter contre le dopage », a indiqué M. Poutine.

    Le président russe avait antérieurement annoncé que le programme national de lutte anti-dopage serait prêt au début de 2017.

    Ces déclarations interviennent dans le contexte du rapport de la commission dirigée par Richard McLaren sur le dopage en Russie, annoncé comme indépendant et commandé par l'Agence mondiale antidopage (AMA), qui avait déclenché un énorme scandale autour de l'équipe russe et avait remis en cause sa participation aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro. L'équipe paralympique russe s'est vue refuser la participation aux Jeux paralympiques. Moscou a fermement démenti toutes les accusations de l'AMA.

    Au lendemain de la parution de la deuxième partie du rapport McLaren, les championnats du monde de bobsleigh et de skeleton 2017 ont été retirés à la Russie et transférés en Allemagne. En outre, la Fédération russe de biathlon a décidé de ne pas organiser cette année la 8e étape de la Coupe du monde à Tioumen, pour que les compétitions ne se déroulent pas dans un climat de suspicion et de fausses rumeurs. La ville de Tioumen a également perdu le droit d'accueillir la finale de la Coupe du monde de ski de fond de la saison en cours et risque d'être privée du droit d'organiser les Mondiaux de biathlon en 2021.

    Or, l'AMA a reconnu fin février que le rapport de la commission McLaren ne contenait pas suffisamment de preuves d'implication des sportifs russes.

    Krasnoïarsk est la première ville russe à accueillir des Jeux universitaires d'hiver. Elle a remporté ce droit en 2013 sur décision de la Fédération internationale du sport universitaire (FISU). L'URSS et la Russie ont organisé les Universiades d'été en 1973 à Moscou et en 2013 à Kazan.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Dopage en Russie: l’AMA reconnaît les lacunes du rapport McLaren
    L’Union internationale de biathlon disculpe 22 Russes suite au scandale de dopage
    Poutine: il n'y a pas de dopage d'État en Russie
    Moscou dément les accusations de l'AMA sur le dopage institutionnalisé en Russie
    Tags:
    anti-dopage, dopage, Universiade d'hiver 2019, Agence mondiale antidopage (AMA), Vladimir Poutine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik