Ecoutez Radio Sputnik
    Mark Zuckerberg

    Zuckerberg bientôt au parlement russe?

    © AP Photo / Jeff Roberson
    Russie
    URL courte
    1512

    Le sénat russe envisage d’inviter le créateur de Facebook à intervenir devant les élus lors d’une séance plénière à Moscou. La réaction du cofondateur de Facebook est encore inconnue.

    Le Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) a invité le cofondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, à l'une de ses séances plénières, a fait savoir mercredi la présidente du Sénat russe Valentina Matvienko.

    «Ce thème est d'actualité aujourd'hui. S'il peut venir ou non, c'est une autre question, mais je soutiendrai la proposition de l'inviter à l'une de nos séances plénières. […] Nous essaierons d'organiser son arrivée», a-t-elle indiqué.

    C'est le sénateur Anton Beliakov qui a fait une proposition en ce sens. Je suis absolument certain que c'est un homme qui a des choses à dire, qui regarde vers le futur», a-t-il dit.

    D'autres experts étrangers, selon Mme Matvienko, pourraient être invités au parlement russe dans le cadre de «L'heure de l'expert», un évènement qui permet aux sénateurs d'entendre l'avis de spécialistes de différents domaines.

    Si cette visite a lieu, elle ne sera pas une première intervention dans un parlement étranger pour le PDG de Facebook. Mark Zuckerberg est intervenu en mai à Bruxelles pour répondre aux questions des députés européens concernant les lacunes de son réseau social dans la protection des données personnelles. Cependant, de nombreux observateurs ont été déçus de cette séance de questions réponses. A la fin de son intervention, certains de ses interlocuteurs ont estimé qu'il n'avait pas répondu à toutes les questions, relatait alors l'AFP.

    Lire aussi:

    Trump vs Facebook: Marc Zuckerberg se défend
    À quand la rencontre entre Vladimir Poutine et Kim Jong-un?
    Face à Pyongyang, Moscou préfère la diplomatie aux sanctions «draconiennes»
    Tags:
    Facebook, Conseil de la Fédération, Valentina Matvienko, Mark Zuckerberg, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik