Ecoutez Radio Sputnik
    Orque

    Des orques en «liesse» après avoir été relâchées de la «prison aux baleines» russe (vidéo)

    CC0
    Russie
    URL courte
    «Prison aux baleines» dans l'Extrême-Orient russe (11)
    8700

    «C’est de la liesse», ont conclu les chercheurs après avoir étudié une vidéo montrant des orques remises en liberté en mer d'Okhotsk. Ces dernières étaient entassées depuis des mois dans des bassins dans l'Extrême-Orient russe.

    Le comportement des orques relâchées jeudi 27 juin en mer d'Okhotsk après des mois passés dans des bassins dans l'Extrême-Orient russe montre que les animaux étaient en liesse, a affirmé à Sputnik Alexeï Smorodov, porte-parole de l’Institut russe d’océanographie.

    Посмотреть эту публикацию в Instagram

    Публикация от Скажи НЕТ китовой тюрьме (@freerussianwhales)

    Une vidéo réalisée depuis les airs et diffusée sur Instagram montre deux orques nager l’une à côté de l’autre en plongeant régulièrement. Plusieurs écologistes ont alors affirmé que cette conduite témoignait du stress vécu ainsi que de la myopathie, ou la dystrophie musculaire. Une hypothèse rejetée pourtant par M. Smorodov.

    «Les chercheurs estiment que c’est de la liesse. Elles se déplaçaient simultanément, ce que la vidéo permet de voir. Elles montaient, tournaient. En cas de myopathie, elles auraient été embarrassées et n’auraient évidemment pas pu effectuer ce genre de mouvements simultanés», a-t-il indiqué.

    Un premier groupe de deux orques et six bélugas a été remis en liberté jeudi 27 juin en mer d'Okhotsk, selon l'Institut russe d'océanographie.

    Dossier:
    «Prison aux baleines» dans l'Extrême-Orient russe (11)

    Lire aussi:

    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    La maladie qui a tué Saint-Louis est de retour en France
    Uzbin, l’embuscade qui a tout changé pour l’Armée française
    Tags:
    vidéo, Extrême-Orient, Russie, prison, baleine, orques
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik