Russie
URL courte
11460
S'abonner

Moscou est préoccupé par les récents événements dans le détroit d’Ormuz, estimant que le risque d’une confrontation s’est aggravé dans la région, selon le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

Les tout récents événements dans le détroit d’Ormuz inquiètent Moscou compte tenu des risques qui augmentent dans la région, a déclaré à Sputnik le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

«La situation est très alarmante, nous sommes convaincus qu’au fond les risques d’une confrontation directe se sont tellement aggravés ces derniers temps qu’il devient de plus en plus compliqué de prévoir des développements futurs», a-t-il commenté au sujet du dernier incident dans le détroit d’Ormuz.

Les origines d’une nouvelle escalade de tensions

La chaîne de télévision CNN avait précédemment annoncé en se référant à deux responsables américains que cinq bateaux, vraisemblablement iraniens, s’étaient approchés d’un pétrolier britannique dans le Golfe et lui avaient ordonné de s’arrêter alors qu’il quittait le Golfe et pénétrait dans la région du détroit d’Ormuz.

Selon les responsables en question, ils avaient également ordonné au pétrolier de changer de cap et de s'arrêter dans les eaux territoriales iraniennes voisines et seule l’intervention de la frégate britannique HMS Montrose qui escortait le pétrolier a permis à ce dernier de poursuivre sa navigation.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif avait démenti cette information déclarant que de telles déclarations avaient pour but une escalade des tensions.

Lire aussi:

La ville de Caudry pourra désormais priver des familles de «délinquants» d'aides sociales municipales
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
Sergueï Riabkov, tensions, escalade, Détroit d'Ormuz, Golfe persique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook