Russie
URL courte
7114
S'abonner

Les juifs de Russie se sentent bien à présent et ils ne cachent pas leur judéité, car l'antisémitisme est à son plus bas niveau historique dans le pays, a constaté le grand rabbin de Russie Berl Lazar en ouverture du 7e Congrès de la Fédération des communautés juives de Russie (FEOR) à Moscou.

Les juifs sont aujourd’hui bien en Russie et manifestent ouvertement leur judéité, a déclaré mardi 28 janvier Berl Lazar, grand rabbin de Russie, à l'occasion de l’ouverture du 7e Congrès de la Fédération des communautés juives de Russie (FEOR) à Moscou.

«Dieu merci, aujourd'hui, l'antisémitisme est au plus bas dans le pays. Il n’y a pas longtemps, la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste a été commémorée à Jérusalem. Tous ont constaté que les juifs de Russie étaient à l'aise, manifestaient ouvertement leur judéité et bénéficiaient du respect de l'État et de leur entourage», a indiqué le grand rabbin de Russie.

Un dialogue interconfessionnel et interethnique

Et d’ajouter que la Russie se distinguait par un dialogue interconfessionnel et interethnique unique en son genre et l’«amitié entre voisins».

Consacré au 20e anniversaire de la FEOR, le congrès s’est déroulé les 28 et 29 janvier au Centre communautaire juif de Moscou. Y ont été invités des présidents de communautés et les rabbins de 140 villes du pays, des fonctionnaires, des représentants d'organisations caritatives et des diplomates, ainsi que des chefs de confessions traditionnelles, des personnalités culturelles et scientifiques. Les participants ont discuté de la lutte contre la xénophobie et l'antisémitisme, des activités des communautés juives dans le domaine de l'éducation et du travail social, ainsi que du soutien à apporter aux jeunes familles, de la préservation de la vérité historique et du développement de la communauté juive de Russie.

Comme l'a rappelé Berl Lazar, il y a 20 ans, à l’époque de la fondation de la FEOR, de nombreux juifs «partaient ne percevant aucune perspective».

La communauté juive la plus dynamique du monde

«Qu'avons-nous 20 ans après? La communauté travaille dans plus de 200 villes de Russie, met en œuvre des centaines de projets dans les domaines de la religion, de l'éducation, de la culture, de la sphère sociale, [ouvre, ndlr] des clubs pour les jeunes. Chaque année, on voit s’ouvrir une nouvelle synagogue et un centre communautaire, des jardins d'enfants. Tout le monde reconnaît que la communauté juive en Russie est la plus dynamique du monde», a relevé le grand rabbin de Russie.

Pour lui, de tels résultats n'auraient pu être obtenus «sans le soutien des structures d’État et de nos amis».

«Tous ceux qui se trouvent dans cette salle font beaucoup pour la communauté», a souligné Berl Lazar devant les participants au congrès.

Lundi 27 janvier, avec le concours de la FEOR, la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste a été commémorée par une cérémonie d'allumage de bougies au Musée juif et au Centre de tolérance de Moscou.

La Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste est commémorée le 27 janvier. Ce jour-là, en 1945, l'Armée rouge a libéré le plus grand camp d'extermination nazi: Auschwitz-Birkenau. Il est devenu l'un des principaux symboles de l'Holocauste. Environ 1,4 million de personnes, dont près de 1,1 million de juifs, y ont péri entre 1941 et 1945. En 1947, un musée a été créé sur le site. En 1979, il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

La Fédération des communautés juives de Russie est une organisation religieuse du judaïsme orthodoxe enregistrée en 1999. La FEOR développe des infrastructures pour les communautés juives, comme des synagogues, des écoles du dimanche et des écoles avec une composante ethnoculturelle juive, des universités et des centres communautaires.

Des communautés juives dans 140 villes de Russie, plus de 160 synagogues et centres communautaires, ainsi que des jardins d'enfants, des écoles, l'Université hébraïque, des centres d'aide humanitaire et sociale, des programmes éducatifs pour les jeunes, le Musée et le Centre juifs Tolérance et maison d'édition Knizhniki fonctionnent sous l’égide de la FEOR.

Lire aussi:

Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
Tags:
rabbin, xénophobie, antisémitisme, Juifs, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook