Russie
URL courte
7136
S'abonner

Pour devenir compétitifs, les concurrents d'Elon Musk doivent comprendre que les prix bas de ses lanceurs ne tiennent pas au fait qu’ils sont réutilisables, mais au coût des propulseurs, selon l'analyste en chef de l'association Transports et logistique numérique Andreï Ionine.

Andreï Ionine, membre correspondant de l'Académie russe de cosmonautique et analyste en chef de l'association Transports et logistique numériques, estime que les concurrents d'Elon Musk devraient prendre en exemple la façon avec laquelle ce dernier est parvenu à construire des lanceurs moins chers pour espérer le dépasser.

Le propriétaire de l'entreprise SpaceX Elon Musk a reproché à son concurrent sur le marché intérieur américain United Launch Alliance (ULA) un gaspillage de moyens financiers car ses lanceurs ne sont pas réutilisables. Cela alors qu’il avait appris que ces cinq prochaines années SpaceX n'exécutera que 40% des lancements du Pentagone, tandis que 60% seront effectués par ULA, le maître traditionnel de ce marché.

«Elon Musk est d'ores et déjà le numéro un incontestable des lancements commerciaux sur le marché mondial. Ces quelque cinq prochaines années personne n'a la moindre chance de le surpasser, sauf à condition de comprendre comment il a réussi et reconnaître des évidences. Elon Musk vise désormais un marché plus vaste dont l'accès reste fermé et sur lequel il n'y a qu'un seul acteur car Boeing et Lockheed se sont réunis et ont formé United Launch Alliance qui est, de fait, un monopole», a expliqué à Sputnik M.Ionine.

Il a précisé qu'en réalité Elon Musk parvient à faire des fusées peu onéreuses grâce à des moteurs simples étant donné que leur prix constitue d'ordinaire la moitié de celui de la fusée. Un autre facteur tient au refus de coopérer. L'entreprise SpaceX fabrique elle-même toutes les composantes.

Un argument purement publicitaire

«L'argument de cette réutilisation employé par Musk est notoire, il est le plus souvent répété. Mais à vrai dire le prix n'en dépend pas tellement. C'est un truc publicitaire compréhensible pour tout le monde. Car les gens ne sont pas spécialistes de l'économie de la construction des fusées», explique l'expert.

Il a souligné que les prix des fusées de SpaceX sont beaucoup plus séduisants que ceux d'ULA. Si le lanceur réutilisable Falcon9 coûte environ 65 millions de dollars sur le marché commercial et revient à 100 millions pour le Pentagone, la fusée Atlas V embarquant une charge notablement inférieure coûte au département américain de la Défense entre 150 et 180 millions de dollars. Cela sans parler du prix «tout à fait fantastique» de la fusée lourde Delta IV (300 millions).

«Le monopole vit selon ses propres règles parce qu'il a depuis longtemps établi des relations dont Elon Musk est privé. C'est pourquoi il fait appel à d'autres arguments et aux contribuables et pas seulement au Congrès qui distribue les budgets», a ajouté l'expert.

Lire aussi:

Un eurodéputé surpris dans une orgie à Bruxelles présente sa démission
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Méfiance face aux vaccins anti-Covid: «vous n’êtes ni des cobayes ni des jouets de l’industrie pharmaceutique»
Tags:
lanceur, United Launch Alliance (ULA), SpaceX
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook