Russie
URL courte
9164
S'abonner

Le Centre Gamaleïa a parlé à Sputnik de la production possible de 200 millions de doses d’ici la fin de l’année, et le Fonds d’investissement direct russe a nommé quatre pays où la troisième phase d’essais cliniques aura lieu «indépendamment de la Russie».

Le premier vaccin contre le coronavirus a été enregistré le 11 août en Russie. Ses concepteurs du Centre Gamaleïa ont confirmé à Sputnik leurs plans sur l’augmentation des capacités de production d’ici la fin de l’année. D’après eux, cela sera lié au nombre de demandes de vaccins par plus de 20 pays, dont quatre ont fait savoir leur volonté de mener la troisième phase d’essais cliniques indépendamment de la Russie.

200 millions de doses à la fin de 2020

Dans un entretien avec Sputnik, Denis Logounov, directeur adjoint au travail scientifique du Centre Gamaleïa, confirme que plus de 20 pays ont déjà exprimé leur intérêt pour l'acquisition de Spoutnik V, «notamment les Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite, l'Indonésie, les Philippines, le Brésil, le Mexique et l'Inde».

«Le vaccin devrait commencer à être produit en masse en septembre 2020. D'ici la fin 2020, il est prévu de porter la production de vaccins à 200 millions de doses, si nous utilisons tous les sites de production, y compris internationaux.»

La Libye négocie également avec des sociétés pharmaceutiques russes pour la livraison de vaccins, suite à la déclaration de Saad Akoub, ministre libyen de la Santé.

Production internationale du vaccin

Le directeur adjoint au travail scientifique du Centre Gamaleïa, en parlant des sites internationaux, précise qu’il s’agit de partenaires qui ont déjà manifesté leur intérêt et sont prêts à commencer la production de masse.

«La production de masse est prévue dans un certain nombre de pays en partenariat avec des fonds souverains locaux, notamment en Inde, en Corée du Sud et au Brésil. En outre, les possibilités de production de vaccins en Arabie saoudite, en Turquie et à Cuba sont à l'étude.»

Pour pouvoir atteindre le chiffre de 200 millions de doses d’ici la fin de l’année, le Fonds d'investissement direct russe finance le lancement de la production de vaccins sur la base des installations de production de ses sociétés R-Pharm et Binnopharm, qui font partie du groupe Alium.

Troisième phase d’essais cliniques en dehors de la Russie

La phase finale des essais cliniques débutera en Russie au mois de septembre, comme l’affirme Denis Logounov. Parmi la vingtaine des pays intéressés par le vaccin, quatre se montrent prêts à lancer la troisième phase d’essais indépendamment de la Russie, ce qui élargirait par la suite la capacité de production.

«En outre, le Fonds d'investissement direct russe témoigne désormais d’un énorme intérêt pour le vaccin dans le monde et prévoit de mener une troisième phase d'essais cliniques indépendamment de la Russie dans divers pays, dont l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Brésil et les Philippines.»

La Russie maintient également «le contact le plus étroit» possible avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) «sur le développement et l'utilisation future du vaccin contre le Covid-19», a affirmé Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

Lire aussi:

Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Ce qui arrive à une personne empoisonnée au Novitchok? Un concepteur répond
Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook