Russie
URL courte
Par
4532
S'abonner

Une attention particulière sera accordée au problème de la fonte du pergélisol en Arctique, laquelle réactive de vieux microbes et bactéries, a déclaré lors d’une conférence de presse le 20 novembre l’ambassadeur itinérant de Russie auprès du Conseil de l'Arctique, Nikolaï Kortchounov.

Alors que la Russie s'apprête à prendre la présidence du Conseil de l'Arctique en 2021, le plus haut fonctionnaire russe auprès de l’instance, l’ambassadeur itinérant Nikolaï Kortchounov, a alerté le 20 novembre sur les dangers de la fonte du pergélisol en Arctique: elle ressuscite d’anciens microbes et bactéries.

«Maintenant que nous sommes confrontés à une dégradation du pergélisol, qui réactive ces microbes et bactéries qui peuvent être vieux de plus de mille ans, voire de plusieurs millions d'années. Et tout cela, naturellement, nous incite à porter de plus en plus d'attention à ce sujet», a exposé le diplomate lors d’une conférence de presse ce vendredi 20 novembre au sein de l'agence Rossiya Segodnya.

«Tendances inquiétantes»

Il a par ailleurs qualifié la hausse des températures dans la région de «tendances inquiétantes» en précisant qu’il faudrait renforcer la coopération météorologique dans l’Arctique.

Le diplomate a noté qu’une attention particulière serait accordée à ces problèmes au cours de la prochaine présidence de la Russie du Conseil de l'Arctique -principale institution intergouvernementale dévolue à la région-, qui durera de 2021 à 2023.

Lire aussi:

À deux doigts de la mort: une nouvelle vidéo choc de violences policières publiée par Mediapart
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Un contrôleur de tram poignardé pour avoir demandé à des filles de porter un masque
Tags:
Conseil de l'Arctique (CA), pergélisol, Arctique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook