Russie
URL courte
Par
239610
S'abonner

Face à l’exclusion de la Russie des discussions sur les perspectives de création de la station orbitale lunaire Gateway, le chef de l’agence spatiale russe a déclaré que son pays n’est pas intéressé par ce projet, car il n’assure pas une égalité entre tous les participants.

La Russie n’est pas intéressée à participer au projet américain de création de la station orbitale lunaire Gateway, car elle n’assure pas l’égalité entre tous ses participants, a déclaré ce 25 janvier sur sa chaîne Telegram Dmitri Rogozine, directeur général de l’agence spatiale russe Roscosmos.

«Nous avons déjà déclaré à plusieurs reprises que nous étions prêts à participer à un projet où tous les participants sont égaux. À titre d’exemple, nous avons cité les principes sur lesquels reposent les travaux de la Station spatiale internationale. Mais, ce que la NASA essaie maintenant de faire avec la Lune c’est un projet américain avec une participation limitée de partenaires externes. Cela ne nous intéresse pas», explique-t-il.

Un programme d’exploration lunaire russe

Selon lui, la Russie possède son propre programme d’exploration lunaire et tient des consultations avec tous les partenaires internationaux, principalement avec la Chine, sur la création d’une base scientifique.

En outre, il souligne que la Russie a déjà proposé aux États-Unis d’adapter l’un des modules de sas de la station orbitale lunaire Gateway pour un éventuel amarrage du vaisseau spatial habité Oriol.

«Cette proposition est dictée par la nécessité de dupliquer des systèmes de transport complexes dans l’espace lointain. J’espère que, basée sur le bon sens, notre proposition sera considérée et soutenue», poursuit le chef de Roscosmos.

Exclusion de la Russie

Cette déclaration intervient après que des représentants de la Russie ont été expulsés du groupe d’experts chargé de discuter des perspectives de création de la station en orbite lunaire Gateway que les États-Unis prévoient de construire dans les années 2020.

Gateway représente l’un des trois éléments du programme de vols habités vers la Lune de la NASA. Les deux autres sont le lanceur super-lourd Space Launch System (SLS) et le vaisseau spatial Orion.

Lire aussi:

Opération de police au siège du FC Barcelone, le président Bartomeu arrêté
Véhicules endommagés, poubelles incendiées, tirs de mortiers d’artifice: nuit agitée pour les policiers de l’Oise
Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Tags:
Holding spatial russe Roscosmos, NASA, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook