Sci-tech
URL courte
Station internationale habitée Deep Space Gateway (8)
4113
S'abonner

L’agence spatiale américaine a repoussé la date de création de la station orbitale lunaire Gateway à l’après 2024, relate le site d’actualité spatiale Spacenews.com.

La station spatiale habitée Gateway, que la NASA comptait placer en orbite lunaire en 2024 pour préparer le retour d’astronautes sur la Lune, sera construite plus tard, a annoncé le site d’actualité spatiale Spacenews.com, se référant à Douglas Loverro, responsable des vols spatiaux habités de la NASA.

«Du point de vue de la physique, je peux vous garantir que nous n’avons pas besoin de la station Gateway pour ce tir [de 2024 qui prévoit le débarquement d’astronautes sur la Lune, ndlr]», a indiqué M.Loverro.

Selon lui, il est très probable que la première étape de création de Gateway ne soit pas achevée d’ici 2024.

Toutefois, M.Loverro a confirmé l’intention de l’agence spatiale des États-Unis de construire Gateway et a promis d’officiellement informer les pays partenaires de ce changement du calendrier le 16 mars prochain.

La NASA avait précédemment conclu des contrats sur la conception des modules d’énergie et d’habitation pour Gateway qui arrivent à échéance en 2022 et 2023.

De l’avis du responsable, la décision de la NASA de remettre la réalisation du projet à plus tard ne posera pas de problème pour les pays partenaires, puisque leurs modules devraient être lancés en 2026 au plus tôt.

Station Gateway et programme lunaire US

La station Gateway représente l’un des trois éléments du programme des vols habités vers la Lune de la NASA. Les deux autres éléments du programme sont le lanceur super-lourd Space Launch System (SLS) et le vaisseau spatial Orion.

En 2022, un Orion habité doit survoler la Lune et en 2024, un autre Orion doit déposer deux astronautes sur la surface lunaire.

Projets américains de retour sur la Lune

Les États-Unis ont annoncé leur intention de relancer le programme d’étude de la Lune après l’arrivée au pouvoir de l’administration Trump. Selon les autorités américaines, le retour et la présence de l’Homme sur la Lune sont une étape de préparation des vols habités vers Mars.

En mars 2019, le vice-Président Mike Pence a annoncé que la réalisation du programme lunaire serait accélérée et que la NASA devait envoyer «un homme et la première femme» sur la Lune en 2024, alors que le retour des Américains sur le satellite naturel de la Terre était initialement prévu pour 2028.

Dossier:
Station internationale habitée Deep Space Gateway (8)

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Certains gels hydro-alcooliques peuvent cacher un danger mortel
Macron a déjà contredit Castex sur le remaniement, moins de 48 heures après sa nomination
Tags:
Douglas Loverro, Lune, Deep Space Gateway (station orbitale lunaire), NASA
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook