Ecoutez Radio Sputnik
    sel

    Le sel n’est peut-être pas si mauvais que ça pour la santé

    CC0 / congerdesign
    Santé
    URL courte
    11261
    S'abonner

    Ni trop, ni trop peu: à condition de ne pas dépasser la limite des six grammes par jour, le sel ne présente pratiquement pas d’effet négatif pour le système cardiovasculaire, indique une nouvelle étude de la Société européenne de cardiologie (ESC).

    La consommation de sel dans des quantités modérées n’a qu’un faible effet négatif sur le système cardiovasculaire de l’homme, ont conclu des experts de la Société européenne de cardiologie (ESC).

    «Les résultats de nos travaux concernant le sel concordent parfaitement avec la majorité des grandes études qui ont examiné le lien entre la consommation de sel et les maladies cardiovasculaires ou les décès, et ne confirment pas l'opinion largement répandue selon laquelle même un peu de sel est mauvais pour la santé», a déclaré le professeur Salim Yusuf, de l'Institut de recherche sur la santé de la population à l'université McMaster d’Hamilton (Canada).

    Réduire le risque de crise cardiaque

    Pourtant, il y a des limites à la consommation de sel qu’il serait préférable de ne pas dépasser.

    «Seule une consommation vraiment élevée de sel, c'est-à-dire plus de six grammes par jour, a un effet néfaste», a-t-il expliqué.

    Il a fait également remarquer que, pour réduire le risque de crise cardiaque ou d’un AVC, il était important de ne pas fumer, de contrôler sa pression artérielle et son taux de cholestérol et d’avoir une activité physique régulière.

    Enfin, un grand rôle est joué par une alimentation équilibrée comprenant non seulement beaucoup de fruits et de légumes, mais aussi une quantité modérée de fruits à coque, de produits laitiers et de viandes rouges non transformées.

    Tags:
    activité physique, cholestérol, crise cardiaque, maladies cardio-vasculaires, produits laitiers, légumes, fruits, viande, alimentation, sel
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik