Ecoutez Radio Sputnik
    Une jeune fille aux cheveux longs / image d'illustration

    Une nouvelle percée dans le traitement du cancer et de la chute des cheveux

    © Sputnik . Alexey Kudenko
    Santé
    URL courte
    0 142
    S'abonner

    Des scientifiques britanniques ont trouvé un moyen révolutionnaire capable de prévenir la chute des cheveux chez les patients qui subissent une chimiothérapie. Cet effet secondaire est en effet l’un des plus angoissants pour le patient lors de la thérapie anticancéreuse.

    Un groupe de chercheurs britanniques a découvert un moyen capable de protéger le follicule pileux au cours de la chimiothérapie et ainsi prévenir la perte des cheveux, selon un communiqué sur MedicalXpress. L’étude, réalisée dans le laboratoire du professeur Ralf Raus du Centre for Dermatology Research au sein de l’Université de Manchester, a été publiée dans la revue EMBO Molecular Medicine.

    Pour aboutir à ce résultat, les spécialistes ont utilisé une nouvelle classe de médicaments, des inhibiteurs CDK4/6, qui bloquent la division cellulaire sans produire d’effets toxiques supplémentaires sur les follicules pileux. Les cheveux deviennent beaucoup moins sensibles aux effets néfastes des taxanes, médicaments antinéoplasiques souvent utilisés pour lutter contre le cancer du sein, a expliqué le Dr Talveen Purba, qui a dirigé l’étude.

    Il s'est avéré que les taxanes agissaient sur les cellules souches au niveau des racines des cheveux, desquelles proviennent des cellules spéciales qui se divisent.

    «Bien que les taxanes soient utilisés dans les cliniques depuis des décennies et bien qu’il soit connu depuis longtemps qu’ils causent la chute des cheveux, nous ne faisons que gratter la surface de la façon dont ils endommagent le follicule pileux de l'homme», a déclaré le Dr Purba.

    Et d’ajouter qu’ils ignoraient toujours pourquoi certains patients perdaient plus de cheveux que d’autres, bien qu’ils aient reçu la même dose de médicament.

    Tags:
    chercheurs, Royaume-Uni, cheveux, cancer
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik