Santé
URL courte
215645
S'abonner

Un oncologue allemand a dressé la liste des premiers symptômes du cancer du pancréas. Il avertit cependant que ceux-ci peuvent être confondus avec des douleurs à l’estomac ou au dos.

Dans une interview accordée à Focus.de, le directeur du Centre oncologique de la clinique Rechts der Isar de Munich, Hana Algül, a raconté que le cancer du pancréas était difficile à dépister à un stade précoce et très difficile à soigner car il résiste à de nombreux produits anticancéreux, et dans de nombreux cas, la maladie est détectée à un stade avancé.

Le médecin estime que, souvent, les patients n’ont pas de symptômes évidents et les premiers signes de cancer peuvent être confondus avec des douleurs à l’estomac ou au dos.

«L'organe est situé rétropéritonéalement, derrière l'estomac, des maux de dos arrivent souvent», a expliqué le médecin.

En outre, M.Algül a précisé que la douleur est souvent attribuée à des problèmes avec le disque intervertébral.

Il a également ajouté qu'un autre symptôme de cette maladie mortelle est le jaunissement de la peau et des globes oculaires, qui apparaît en raison du fait que le pancréas commence à peser sur le canal biliaire.

Parmi les facteurs de risque de cancer du pancréas, le médecin a souligné le manque d'exercice, le surpoids, la consommation d'alcool et le tabagisme. Cela vaut également pour le diabète et la pancréatite.

Une fleur tropicale contre le cancer

Le cancer du pancréas fait partie des plus agressifs et mortels.

Une équipe de chercheurs britanniques et japonais a découvert que la grandifloracine, substance active contenue dans la fleur tropicale Uvaria grandiflora (qui pousse en Malaisie, en Indonésie, en Thaïlande et aux Philippines) tuait les cellules cancéreuses du pancréas.

Lire aussi:

Près de 8.000 nouveaux cas de Covid-19 et 499 décès en France en une journée
Macron et Poutine face au Covid-19: une pandémie, deux stratégies à la loupe
En Italie, le nombre de décès dus au coronavirus dépasse les 12.000
Tags:
cancer, symptômes, médecine, oncologie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook