Santé
URL courte
0 206
S'abonner

Un projet scientifique international tente d’identifier les mutations de 38 cancers différents. Les résultats obtenus pourraient constituer une percée importante pour la médecine.

Analyser plus de 2.600 génomes de 38 différents types de tumeurs, c’est ce qui a été réalisé dans le cadre de la recherche contre le cancer Pan-Cancer Project. Les résultats de cette étude devraient permettre de mieux cerner l’extrême variété des tumeurs, et d’en tirer un enseignement en vue de leur prévention et de leur traitement, explique un communiqué de l'Institut de l'Ontario pour la recherche contre le cancer.

«Grâce aux connaissances que nous avons acquises sur les origines et l’évolution des tumeurs, nous pouvons développer de nouveaux outils et thérapies pour détecter le cancer plus tôt, développer des thérapies plus ciblées et traiter les patients avec plus de succès», avance Lincoln Stein, membre du comité de pilotage du projet, dans le communiqué.

Le projet a mobilisé 1.300 chercheurs issus de 37 pays différents. Les résultats de l’étude font l’objet de 23 publications dans la revue Nature.

De perpétuelles mutations dans les cellules cancéreuses

Une partie importante de l’étude porte sur les mutations des cellules cancéreuses. Les chercheurs ont constaté une grande variation du nombre de mutations dans un cancer donné, en particulier dans le cas du cancer du poumon. A contrario, les cancers dans différentes parties du corps sont parfois beaucoup plus semblables qu’on ne le pensait.

«L’ensemble du travail Pan-Cancer aide à répondre à une difficulté médicale de longue date: pourquoi deux patients avec ce qui semble être le même cancer peuvent répondre différemment au même médicament?»,explique encore Peter Campbell, membre du comité directeur du projet dans ce communiqué.

Une avancée pour la recherche anti-cancer

À long terme, les résultats permettront de mieux identifier les cancers difficiles à diagnostiquer, et de proposer des traitements plus ciblés, basés sur l’analyse des mutations spécifiques à chaque cas, est-il indiqué dans le communiqué.

«Si nous pouvons comprendre ce qui provoque l'accumulation des mutations, la prolifération de certains clones aux dépens d'autres, quels modes de vie adopter pour garder cet équilibre, alors nous pouvons réfléchir aux moyens d'intervenir en amont, en vue de prévenir ou de ralentir l'émergence de cancers intraitables», conclut Peter Campbell.

Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Ce célèbre Français a perdu près de 5 milliards de dollars en 24h à cause du coronavirus
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Tags:
recherche, science, tumeur, cancer
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook