Santé
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
33697
S'abonner

Une actrice américaine dont la mère est infirmière a voulu prouver, images à l’appui, l’importance de se laver les mains alors que l’épidémie due au nouveau coronavirus se propage dans le monde.

Des images diffusées par l’actrice américaine Kristen Bell montrent l’utilité de se laver les mains en pleine crise du coronavirus.

«Ma mère m’a envoyé la comparaison du lavage des mains à la lumière noire. 30 secondes avec du savon!», a raconté sur Instragram la jeune femme dont la mère est infirmière.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

My mom sent me the hand washing black light comparison. 30 SECONDS WITH SOAP YALL!!!

Публикация от kristen bell (@kristenanniebell)

Celle qui a joué le rôle-titre de la série télévisée Veronica Mars a précisé qu’il était nécessaire de le faire pendant au moins 30 secondes.

Livrer bataille au coronavirus

En effet, même si nos mains nous semblent souvent propres au premier abord, cela est loin de signifier qu’elles le sont vraiment. Ainsi, sous la lumière noire, lorsque les mains sont sales et pleines de bactéries, elles apparaissent bleues, mais la couleur se ternit au fur et à mesure que les impuretés sont éliminées.

Les autorités sanitaires de tous les pays recommandent cette méthode très simple pour avoir une chance de plus de se protéger contre le coronavirus. Par exemple, le Service Santé publique de Belgique.

Tous les médecins sont d’accord que, pour endiguer la propagation du nouveau virus, il est vital de ne pas sous-estimer l’importance de se laver les mains.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Les bars ne rouvriront pas avant le 1er février, selon Europe 1
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Tags:
coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, mains, savon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook