Santé
URL courte
Études sur le coronavirus – mai (46)
10316
S'abonner

Retarder la réponse immunitaire des patients aux stades initiaux du Covid-19 pour éliminer plus rapidement les cellules infectées? Cette méthode, qui semble paradoxale au premier abord, a été proposée par une équipe de chercheurs de l’Université de Caroline du Sud qui a publié les résultats de son étude dans le Journal of Medical Virology.

Des scientifiques de la Keck School of Medicine de l'Université de Californie du Sud ont trouvé une nouvelle façon de lutter contre le Covid-19 qui consiste à supprimer temporairement l’immunité des patients aux stades initiaux de la maladie pour éviter les symptômes graves, selon les résultats de leur étude publiés par le Journal of Medical Virology.

Selon les chercheurs du département de microbiologie moléculaire et d'immunologie de la Keck School, l’interaction entre les deux principales lignes de défense du corps, l’immunité innée et l’immunité acquise (adaptative) peut entraîner une surcharge du système immunitaire chez certains patients. À l'aide d'un modèle mathématique, ils ont comparé la réponse immunitaire du corps humain au Covid-19 et à la grippe. Ils ont noté que le début d’une maladie virale ordinaire fait d’abord agir l'immunité innée qui détruit l'infection et les «cellules cibles» endommagées par le virus comme une infanterie poursuivant un envahisseur étranger.

Si l'infection persiste, une immunité adaptative entre en jeu quelques jours plus tard, en mobilisant une variété de forces spéciales telles que les cellules T ou B, selon l’étude.

L’immunité acquise s’active trop tôt contre le Covid-19

Dans le cas du Covid-19, qui a une progression plus lente que la grippe, l'immunité acquise se déclenche avant même que les cellules cibles ne soient éliminées dans les voies respiratoires supérieures. Cette interférence ne permet pas à l'immunité innée de tuer rapidement la plupart des virus et conduit à une surcharge du système immunitaire.

«Une activité virale prolongée peut déclencher une réaction excessive du système immunitaire appelée tempête de cytokines, qui tue les cellules saines et endommage les tissus», explique l'un des auteurs de l’étude Weiming Yuan, professeur agrégé au département de microbiologie de la Keck School of Medicine.

L'interaction des réponses immunitaires innée et adaptative pourrait également expliquer pourquoi certains patients atteints du Covid-19 connaissent deux vagues de la maladie, semblant aller mieux avant que leur état n’empire.

«L’effet combiné des réponses immunitaires adaptative et innée peut faire temporairement reculer le virus. Cependant, si le virus n'est pas complètement éliminé et que les cellules cibles se régénèrent, le virus peut atteindre un autre pic», note un autre auteur de l'étude, Sean Du.

Des immunosuppresseurs pour réguler la réponse immunitaire

Les scientifiques ont alors proposé d’utiliser des médicaments immunosuppresseurs aux premiers stades de la maladie pour empêcher cette interférence des réponses immunitaires.

«Nous serons en mesure de retarder la réponse immunitaire adaptative et d’empêcher son intervention dans le fonctionnement de l'immunité innée, ce qui permettra d’éliminer plus rapidement le virus et les cellules infectées», a déclaré Sean Du.

Certaines études réalisées en Chine, dont une sur le SRAS en 2003 et une récente étude sur des patients atteints de Covid-19 montrent que les personnes ayant reçu des immunosuppresseurs, tels que des corticostéroïdes, ont eu de meilleurs résultats que celles qui n'en avaient pas pris.

À présent, les chercheurs proposent de mesurer quotidiennement la charge virale et d'autres biomarqueurs chez les patients atteints de Covid-19 pour confirmer les résultats de leurs calculs. En plus, ils appellent à mener des essais précliniques supplémentaires, comprenant des expériences sur des modèles animaux, pour étudier l’efficacité d’un tel traitement immunosuppresseur précoce.

La pandémie de Covid-19 a touché 187 pays. Selon l’Université Johns-Hopkins, près de 3,4 millions de personnes ont été infectées, plus de 241.500 en sont décédées.

Dossier:
Études sur le coronavirus – mai (46)

Lire aussi:

Édouard Philippe invite Sarkozy à un déjeuner en pleine rumeur de remaniement, selon L’Express
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
Tags:
traitement, coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, immunité
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook