Santé
URL courte
Par
1192
S'abonner

Le groupe russe Rosatom envisage de lancer en Russie la fabrication de médicaments anti-cancer sur la base de plusieurs isotopes. Il s’agit d’une méthode de traitement prometteuse qui permettra de cibler avec précision des cellules cancéreuses tout en épargnant les saines.

L’agence de l’énergie atomique russe Rosatom est passée à la réalisation pratique du projet de construction de l’usine de fabrication de médicaments radiopharmaceutiques anti-cancer. Ceux-ci devront être conformes aux bonnes pratiques de fabrication (BPF), indique un communiqué publié sur le site de l’agence.

«La future usine sera la première qui produira en Russie des médicaments radiopharmaceutiques mis au point à base d’isotopes prometteurs comme le Lutécium-177, l’Actinium-225 et le Radium-223. Ces médicaments seront principalement utilisés pour le traitement efficace ainsi que pour le diagnostic et la thérapie du cancer», a-t-il déclaré.

Un «tir de sniper» contre le cancer

D’après lui, si utiliser des méthodes traditionnelles du traitement du cancer revient souvent à «envoyer une volée de plombs», ces nouveaux médicaments peuvent être comparés à «un tir de sniper» contre les cellules cancéreuses.

«Une molécule du médicament repère des marqueurs de la maladie et transporte une substance active vers des cellules touchées sans porter atteinte aux saines», a-t-il précisé.

À titre d’exemple, le communique évoque l’Actinium-225 qui, grâce à un mécanisme de désintégration spécial, permet de détruire effacement des cellules tumorales en affectant le moins possible les tissus sains environnants. Un autre isotope, le Radium-223 est largement utilisé pour le traitement des métastases osseuses car, de par ses propriétés chimiques, le radium agit comme le calcium, ce qui lui permet de s'accumuler dans les tissus osseux. Enfin, le Lutetium-177 est capable de viser les cellules cancéreuses de la prostate, y compris les métastases, ainsi que d'effectuer une radiothérapie ciblée.

Lire aussi:

Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Tags:
traitement, nucléaire, Russie, cancer
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook