Santé
URL courte
62815
S'abonner

Le fait de grossir ne dépend pas seulement du métabolisme ou de l’activité physique d’une personne, mais aussi du moment de la journée où elle mange, affirme une nutritionniste russe. Ainsi, il existe des horaires précis durant lesquels se rendre au fast-food aura des conséquences moins néfastes.

Certains rêvent de pouvoir manger au fast-food sans que cela n’affecte leur silhouette. Pour la nutritionniste russe Elena Solomatina, cela est (presque) possible, puisque la prise de poids ne dépend pas uniquement du métabolisme, de l’âge ou de l’activité physique d’une personne, mais aussi du moment du repas.

Le matin, les processus métaboliques sont plus rapides, donc si le corps absorbe de la nourriture grasse à ce moment-là de la journée, le corps en brûlera les calories pendant la journée, a-t-elle expliqué dans le journal Vetcherniaïa Moskva.

Bien évidemment, il vaut mieux être actif pendant la journée. Manger un hamburger puis «s’asseoir au bureau toute la journée ou regarder la télé, c’est une autre histoire», a-t-elle ajouté. Les jeunes actifs s’en tireront mieux avec la restauration rapide, puisqu’ils ont un métabolisme accéléré.

Pas de fast-food la nuit

Pendant la nuit, les processus d’échange fonctionnent également, mais de manière moins intensive. Ainsi, un hamburger ingurgité peu avant d’aller dormir ne sera probablement pas «dépensé» par l’organisme et constituera donc une réserve de graisse supplémentaire qui s’accumulera au reste. «300 grammes par-ci, 300 grammes par-là, et en six mois ou un an, la différence est très visible», a conclu l’experte.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Frappes israéliennes en Syrie: «un comportement d’État voyou»
Tags:
hamburger, nutrition, conseil, surpoids, santé, malbouffe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook