Santé
URL courte
Par
5222
S'abonner

Suspendus le 9 septembre après l’apparition d'une réaction indésirable chez un participant, les essais cliniques du vaccin expérimental contre le Covid-19 d’AstraZeneca ont été repris, annonce ce 12 septembre le groupe pharmaceutique britannique.

L’Autorité de réglementation sanitaire des médicaments (MHRA) a donné son feu vert à la reprise par le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca des essais cliniques de son vaccin contre le Covid-19.

«Les essais cliniques du vaccin contre le coronavirus d'AstraZeneca et d'Oxford ont repris au Royaume-Uni après que l’Autorité de réglementation sanitaire des médicaments a confirmé qu'il était sûr de procéder ainsi», est-il indiqué dans un communiqué du groupe.

Une réaction «inexpliquée» chez un patient

Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a annoncé avoir suspendu les essais cliniques de son vaccin contre le Covid-19 après l'apparition d'une «maladie potentiellement inexpliquée» chez un participant. C'est la première suspension connue d'essais cliniques concernant un vaccin expérimental contre le Covid-19.

Dans une interview à Sputnik, l’immunologiste israélien Yackov Berkun a annoncé que cette réaction indésirable développée était une myélite transverse. Il n’a pas exclu que cette maladie ait pu se développer indépendamment du vaccin.

AstraZeneca est le partenaire industriel de l'université britannique Oxford, et leur vaccin est testé sur des dizaines de milliers de volontaires au Royaume-Uni, au Brésil, en Afrique du Sud et, depuis le 31 août, aux États-Unis dans ce qui est appelé la phase 3 des essais, la dernière, devant vérifier sécurité et efficacité.

Le laboratoire avait déjà pré-vendu des centaines de millions de doses à de multiples pays, au cas où son vaccin prouverait son efficacité.

Lire aussi:

Attention à une escroquerie avec le permis de conduire qui se répand 
Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Financement libyen: après avoir violé son contrôle judiciaire, Mimi Marchand incarcérée
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Tags:
Covid-19, Oxford, vaccin, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook