Santé
URL courte
2221164
S'abonner

En Chine, l’utilisation de désinfectants périmés lors de la production de vaccins contre la brucellose a entraîné l’été dernier la fuite d’une bactérie. Si au départ, les autorités avaient minimisé les chiffres réels des cas de contamination, le 15 septembre elle ont confirmé plus de 3.000 personnes touchées.

La bactérie responsable de la brucellose qui s’est échappée à l’été 2019 d’un laboratoire lors de la production de vaccins contre cette maladie infectieuse a en réalité touché plus de 3.000 personnes, indiquent les autorités sanitaires de Lanzhou dans un communiqué publié sur leur site le 15 septembre 2020, soit un an plus tard. 

Lors de la production de vaccins, la société biopharmaceutique de Lanzhou (nord de la Chine), référencée par le ministère chinois de l’Agriculture, a utilisé des désinfectants périmés. Cette négligence a engendré une stérilisation incomplète des émissions de vapeurs résiduelles dans l’atmosphère et transportées par le vent.

À l’époque, les autorités s’étaient cependant montrées rassurantes face à l’échappement de la bactérie:

«L’aérosol formé par les gaz résiduels contenant des bactéries ne peut voyager dans l’air que sur une distance limitée, et la dose est également faible», déclaraient-elles dans un communiqué, ajoutant «qu'il n’y aura pas un grand nombre de personnes contaminées».

Situation réelle

Mais un an après, il s’avère que le nombre réel de personnes infectées par la bactérie dépasse largement les chiffres communiqués au départ par les autorités. Les autorités sanitaires de Lanzhou ont confirmé que 3.245 personnes ont été contaminées. Avant le 15 septembre 2020, elles n’avaient signalé que 203 personnes testées positives aux anticorps contre la brucellose.

La brucellose est une maladie animale qui peut être transmise à l'homme. Elle provoque de fortes fièvres, des douleurs musculaires, ainsi que des courbatures et des éruptions cutanées.

Lire aussi:

Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
L'assassinat de Samuel Paty, une autre pomme de discorde entre la France et la Turquie
Tags:
maladies, Lanzhou, Chine, bactérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook