Santé
URL courte
Par
Spoutnik V, le premier vaccin russe contre le Covid-19 (113)
0 610
S'abonner

Même lorsqu'ils atteignent la phase 3 des essais, les vaccins contre le Covid-19 devraient être étudiés au sujet d’éventuels effets à long terme, estime le médecin en chef adjoint d’un hôpital de Moscou, évoquant notamment les essais d’AstraZeneca.

Les vaccins contre le Covid-19 qui utilisent de nouvelles plateformes, telles que la plateforme de vecteurs d’adénovirus de singe ou ARNm, pour produire une réponse immunitaire devraient être étudiés concernant d’éventuels effets à long terme, même lorsqu'ils passent les essais de phase 3, a déclaré Sergueï Tsarenko, médecin en chef adjoint de l'hôpital N52 de Moscou.

«Nous estimons que les nouveaux vaccins élaborés à partir de nouvelles plateformes doivent être vérifiés au sujet de l’absence de conséquences à long terme même s'ils sont en fin des essais de phase 3», a-t-il indiqué, alors que l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) élargit l’enquête sur la sécurité du vaccin AstraZeneca.

Il a évoqué notamment les risques liés à cette méthode de développement de vaccins, se référant à des incidents récents.

«L'incidence annuelle de la myélite transverse varie de 1,34 à 4,60 cas par million. La probabilité d'avoir deux cas de myélite transverse dans l'essai AstraZeneca, ce qui est supposé se produire, est inférieure à 1 sur 22.000 (0,00495%)», a souligné Sergueï Tsarenko, notant que le vaccin russe Spoutnik V a lui été développé sur la plateforme éprouvée du vecteur adénoviral humain.

Les essais ont redémarré au Royaume-Uni et dans d'autres pays mais les États-Unis n'ont pas encore donné leur feu vert pour les reprendre.

Plus tôt dans la journée, l'agence de presse Reuters a fait savoir, citant certaines sources, que la FDA avait élargi son enquête sur les effets secondaires négatifs possibles du vaccin après la suspension des essais au Royaume-Uni récemment après qu'un participant a développé des syndromes neurologiques. Plus tard, un autre volontaire est tombé malade d'une myélite transverse, un syndrome neurologique causé par l'inflammation d'une partie de la moelle épinière.

Le premier vaccin anti-Covid au monde

Spoutnik V, développé par le Centre Gamaleïa d’épidémiologie et de microbiologie, a été enregistré par le ministère russe de la Santé le 11 août, devenant ainsi le premier vaccin mis au point contre le Covid-19 au monde. Il est actuellement en phase 3 d'essais.

Le vaccin AstraZeneca, qui utilise un vecteur basé sur de l'adénovirus de chimpanzé, est en cours de développement en partenariat avec le Jenner Institute de l'université d'Oxford et l'Oxford Vaccine Group. Il est en phase 3 d’essais, la dernière étape avant que les données d'innocuité et d'efficacité puissent être soumises aux structures de réglementation de la santé pour approbation.

Dossier:
Spoutnik V, le premier vaccin russe contre le Covid-19 (113)

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Un important incendie au Havre, une épaisse fumée est visible à des kilomètres - vidéos
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
«On va te décapiter la tête»: le maire du VIIIe à Lyon menacé - photos
Tags:
essais, Spoutnik V (vaccin contre le Covid-19), vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook