Santé
URL courte
Par
4197
S'abonner

Les bocaux maison peuvent contenir des bactéries produisant la toxine botulique qui cause la mort d'un tiers des personnes souffrant d'infections intestinales, selon le nutritionniste russe Mikhaïl Guinzbourg.

Le directeur de l'Institut de diététique et de thérapie nutritionnelle de la ville de Samara (sud-est de la Russie européenne) met en garde contre le danger mortel des bocaux pour l'hiver.

Il note qu'en conservant des viandes, poissons ou champignons, ainsi que des légumes mal lavés, la bactérie clostridium botulinum peut naître à l'intérieur du récipient. Hermétiquement enfermée et à une température ambiante, elle produit une toxine à l’origine du botulisme, maladie paralytique rare mais grave.

Mikhaïl Guinzbourg signale que la toxine n'a ni odeur ni goût. C'est pourquoi il conseille de faire attention à l'apparence du bocal, surtout si le couvercle est gonflé et s'il n'y a pas de claquement sec quand il est ouvert.

Problème inexistant dans la production industrielle

«Un tel problème n'existe pratiquement pas dans la production industrielle. Là, les bocaux sont traités dans des autoclaves à une température de 120°C qui ne peut être atteinte à domicile», explique le spécialiste sur la chaîne de télévision Rossiya 1.

Bien que le botulisme soit recensé moins souvent que d'autres infections intestinales et intoxications, il cause la mort d'un tiers des malades, prévient M.Guinzbourg.

Lire aussi:

Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
toxines, bactérie, conserves
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook