Santé
URL courte
Par
0 161
S'abonner

Basé sur les parties qui ne varient pas du virus, le vaccin russe anti-Covid EpiVacCorona reste efficace même si le pathogène mute, a souligné Rinat Maksioutov, chef du centre Vektor, créateur du vaccin.

Enregistré le 13 octobre, le deuxième vaccin russe contre le Covid-19, EpiVacCorona, s’est avéré être «un médicament effective et sans danger» lors des essais cliniques, a déclaré à la chaîne Rossiya 24 Rinat Maksioutov, le directeur du Centre national de recherche en virologie et biotechnologie Vektor.

D’après lui, le principal avantage du vaccin réside dans le fait qu’il ne contient aucun élément du virus: ni acide nucléique, ni le virus lui-même, ni aucunes de ses composantes.

«Ce vaccin est totalement réactogène, il est ultra-sûr, aussi bien pour les volontaires sains que pour les personnes souffrant de diverses maladies chroniques et d’allergies, ainsi que pour les personnes âgées», a-t-il indiqué.

Efficace malgré les mutations

Ce vaccin présente un autre avantage important: il est efficace contre diverses variantes du coronavirus, car il est basé uniquement sur des parties qui ne varient pas du virus. Ainsi, même avec l'émergence de mutations du nouveau coronavirus, ce vaccin peptidique restera efficace. M.Maksioutov a noté que les spécialistes du centre avaient déjà compté plus de 80 mutations qui ne figuraient pas dans les bases de données internationales.

La fréquence de vaccination

Les essais cliniques post-homologation de ce vaccin doivent commencer le mois prochain. Vektor envisage de commencer à distribuer le vaccin dès novembre.

«Compte tenu des données préliminaires que nous avons, nous pensons que le vaccin pourrait être utilisé comme celui contre l’encéphalite à tiques. Cela veut dire deux vaccinations suivies par une revaccination et trois ans après une autre revaccination», a-t-il ajouté.

Les critiques  jugées «infondées»

Réagissant aux critiques qui visent des vaccins russes, M.Maksioutov les a trouvées en grande partie infondées.

«En analysant toute la vague de critiques, nous voyons qu’une écrasante partie est complètement infondée, on nous critique, mais nous avançons et servons une bonne cause», a-t-il conclu.
D’autres vaccins russes

Le premier vaccin élaboré au monde contre le nouveau coronavirus a été enregistré en Russie en août. Conçu par le Centre scientifique d’épidémiologie et de microbiologie Gamaleïa de Moscou, il a été baptisé Spoutnik V. Ses essais post-homologation ont débuté à Moscou le 7 septembre.

Le 14 octobre, le Président Poutine a annoncé l’homologation du deuxième vaccin russe contre le Covid-19, EpiVacCorona.

Les résultats des tests du troisième vaccin, créé par le Centre de recherche et de conception de produits immunobiologiques Tchoumakov, seront rendus publics à la mi-décembre, a annoncé le 15 octobre le ministre de la Santé, Mikhaïl Mourachko.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
Covid-19, EpiVacCorona (vaccin), Russie, vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook