Santé
URL courte
Par
351195
S'abonner

Un Brésilien qui a participé aux essais cliniques du vaccin contre le Covid-19 élaboré par AstraZeneca et l’université d’Oxford est mort, selon l’Agence brésilienne de surveillance de la santé. Aucune donnée officielle ne peut confirmer si l’individu en question a reçu un vaccin ou un placebo. L’université d’Oxford compte poursuivre les essais.

L’Agence brésilienne de surveillance de la santé (ANVISA) a annoncé ce mercredi 21 octobre la mort d’un volontaire brésilien participant à la troisième phase des essais cliniques du vaccin contre le Covid-19 mis au point par le groupe pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca et l'université d’Oxford. D'après l’Agence, la mort de la personne est survenue le 19 octobre.

Les détails de la vaccination du volontaire, à savoir s'il a reçu un placebo ou le vaccin, ne sont pas disponibles en raison de la politique de confidentialité, précise l’Agence.

Et de préciser que le comité international chargé d’évaluer la sécurité des tests du vaccin avait proposé de poursuivre les essais.

Cependant, des médias brésiliens qui se réfèrent «à des sources liées à la recherche internationale» informent que la personne décédée suite à des complications liées au Covid-19 avait reçu un placebo. Information confirmée par les sources proches du dossier, citées par Bloomberg.

Les essais continuent

L’université d’Oxford, l’un des concepteurs du vaccin en question, a annoncé dans un communiqué paru le même jour qu’elle ne renonçait pas aux essais cliniques en cours.

«Suite à une évaluation minutieuse de ce cas au Brésil, il n'y a eu aucune inquiétude concernant la sécurité de l'essai clinique et, en plus du régulateur brésilien, un examen indépendant a recommandé que l'essai se poursuive», a déclaré un porte-parole de l’université dont les propos sont cités dans le document.

Interrogé par le média brésilien G1, le groupe AstraZeneca a annoncé qu'il n’avait pas encore de position officielle à ce sujet et s’est refusé à tout commentaire.

Une suspension précédente

Début septembre, le groupe anglo-suédois a pourtant dû suspendre les essais cliniques de son vaccin après l'apparition d'une «maladie potentiellement inexpliquée». Cette maladie n'étant pas liée aux essais du vaccin, AstraZeneca les a repris suite à l’autorisation de l’Autorité de réglementation sanitaire des médicaments.

Lire aussi:

La manifestation contre la loi Sécurité globale se poursuit place de la République, à Paris
Une «méga-catastrophe» menace les États-Unis, selon des experts
Véhicules embrasés, heurts et gaz: Paris se mobilise de nouveau contre la loi Sécurité globale – images
Tags:
Université d'Oxford, Covid-19, essais cliniques, vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook