Santé
URL courte
Par
1907
S'abonner

Selon une étude du Trinity College de Dublin, les biberons en polypropylène (PP) exposent les bébés à des quantités énormes de microplastiques à cause du processus de chauffage. Il reste à voir si cela peut avoir des conséquences sur la santé des enfants.

Dans un article paru dans la revue scientifique Nature Food, des chercheurs du Trinity College ont étudié le processus de la stérilisation des biberons en polypropylène et leur exposition à de l’eau à haute température. Ils sont arrivés à la conclusion disant qu’un nourrisson utilisant un biberon en PP avale en moyenne plus d’un million de microparticules de ce matériau par jour.

«La stérilisation des biberons et l’exposition à de l’eau à haute température augmentent considérablement la libération de microplastiques», affirment les chercheurs. Les biberons libèrent des microplastiques «avec des valeurs aussi élevées que 16,200 millions de particules par litre».

Pour parvenir à ce constat, les scientifiques ont testé dix biberons différents pendant 21 jours en tenant compte des recommandations de l’OMS. Cette dernière invite d’abord à stériliser le biberon à 100°C, puis d’y verser de l’eau chauffée à 70°C, d’y ajouter le lait infantile en poudre et de bien secouer le contenant.

Or, l’etude démontre que ces étapes de chauffage altèrent le polypropylène et entraînent la libération de microplastiques dans le lait.

La France parmi les pays les plus exposés

Les scientifiques se sont également intéressés au taux de consommation des particules plastiques selon le lieu de résidence. Ils ont découvert que les bébés des pays développés seraient plus massivement exposés avec 2,3 millions de particules de microplastiques ingérées quotidiennement. En France, cette quantité s’élève à plus de 4 millions. D’après les scientifiques, cela s’explique par le fait que moins de femmes pratiquent l’allaitement depuis la naissance.

L’Afrique, à titre de comparaison, n’enregistre un taux d’exposition que de 527.000 particules par jour.

L’impact sur la santé

Pour l’heure, le risque des microparticules sur la santé des bébés reste peu étudié. Ce qui donne à certains une base pour exprimer leur scepticisme.

«Il est très possible que [les particules] passent simplement très vite à travers le corps», déclare Oliver Jones, professeur à l’université RMIT de Melbourne, cité par l’organisme Science Media Centre.

Il reste à évaluer pourtant «si l’exposition aux microplastiques à ces niveaux représente un risque pour la santé des nourrissons.»

Comment limiter l'exposition aux microplastiques?

Afin de limiter l'exposition des bébés, les scientifiques recommandent de rincer les biberons à l’eau froide après la stérilisation, d’éviter de préparer du lait dans un récipient en plastique et de ne mettre qu’un liquide refroidi dans le biberon.

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Tags:
étude, plastique, lait, OMS, santé, bébé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook