Santé
URL courte
Par
1814123
S'abonner

Lancée dimanche en France, la campagne de vaccination suscite toujours des doutes quant aux effets secondaires que l’administration du vaccin Pfizer-BioNTech peut provoquer. Cependant, les autorités sanitaires des États-Unis se montrent rassurantes et parlent «de réactions modérées et limitées», comme de la fièvre ou une douleur au bras.

Des données des centres de contrôles des maladies (CDC) publiées le 19 décembre et comprenant les statistiques sur les effets secondaires provoqués par le vaccin Pfizer-BioNTech aux États-Unis ont paru inquiétantes à certains internautes en France où la campagne de vaccination impliquant ce médicament a débuté dimanche 27 décembre.

Outre six chocs anaphylactiques recensés sur cinq jours de vaccination, les CDC ont compté 3.150 «événements impactant la santé» sur 112.807 personnes qui ont reçu leur première injection depuis le 18 décembre. Ces effets secondaires sont définis par les CDC comme «incapacité d’effectuer les activités quotidiennes normales, incapacité de travailler, soins requis par un médecin ou un professionnel de la santé».

Le service Checknews de Libération a contacté les CDC qui ont précisé qu’il s’agissait «le plus souvent de réactions modérées et limitées, comme de la fièvre ou une douleur au bras qui empêche une personne de travailler pendant un jour ou deux, mais qui se résorbent d’elles-mêmes».

En effet, le site des CDC indique qu’une personne ayant reçu l’injection du vaccin peut avoir une douleur dans le bras ou y voir un gonflement. Elle peut également ressentir de la fatigue, avoir de la fièvre, des frissons ainsi que des maux de tête.

Les Français restent sceptiques

Le JDD a publié dimanche 27 décembre un sondage BVA réalisé du 11 au 14 décembre. Il montre que 56% des Français n’envisagent pas de se faire vacciner contre le Covid-19. Mardi, seulement 200 personnes étaient vaccinées en France contre 78.000 en Allemagne et 8.300 en Italie, indique l’AFP.

Dans le même temps, le sondage ABC News/Ipsos publié à la mi-décembre explique que plus de huit Américains sur 10 ont déclaré qu’ils iraient se faire vacciner, 40% affirmant vouloir le faire dès que le vaccin serait disponible et 44% souhaitant attendre un peu avant de se faire vacciner.

Le 28 décembre, les CDC faisaient état de 2.127.143 personnes à avoir reçu la première dose aux États-Unis.

Lire aussi:

Le chef du Conseil scientifique prévient du risque d'une situation extrêmement difficile dès la mi-mars en France
La France recense le plus grand nombre journalier d’admissions en réanimation depuis début novembre
Une voiture de police percute une foule de spectateurs à un rodéo nocturne et roule sur une personne - vidéos
Tags:
Comirnaty, vaccin de Pfizer/BioNTech, vaccination, vaccin, États-Unis, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook