Santé
URL courte
Par
579
S'abonner

La campagne d’immunisation contre le Covid-19 avec le vaccin d’AstraZeneca-Oxford a débuté au Royaume-Uni. Le vaccin a été injecté à un patient sous dialyse de 82 ans, qui devient la première personne au monde à le recevoir, annonce le service public de santé britannique.

Un natif d’Oxford de 82 ans, Brian Pinker, est devenu la première personne au monde à se voir inoculer, dans le cadre d’une campagne d’immunisation, le vaccin ChAdOx1 contre le Covid-19 développé par l'université d'Oxford en collaboration avec la société pharmaceutique AstraZeneca, a annoncé ce lundi 4 janvier le National Health Service (NHS) britannique dans un communiqué.

«Je suis si heureux de recevoir le vaccin anti-Covid aujourd'hui et vraiment fier que ce soit celui qui a été inventé à Oxford», a indiqué M.Pinker.

L’hôpital universitaire Churchill d’Oxford a publié une vidéo de la procédure historique, précisant que ce premier vacciné était sous dialyse pour une maladie rénale depuis plusieurs années.

​Le professeur de musique et père de trois enfants Trevor Cowlett, 88 ans, et le professeur Andrew Pollard, un pédiatre travaillant à l’hôpital universitaire d’Oxford, ont été parmi les premiers à être vaccinés ce lundi 4 janvier, selon le NHS.

Avantages du vaccin d’AstraZeneca-Oxford

Tout comme le vaccin russe Spoutnik V, le vaccin d’AstraZeneca-Oxford est moins cher, plus facile à stocker et transporter et donc mieux adapté à une campagne d'immunisation à grande échelle que ceux de ses concurrents de Pfizer-BioNTech et de Moderna.

«Le nouveau vaccin d’Oxford est plus facile à transporter et à stocker que le vaccin de Pfizer, qui doit être conservé à moins 70 degrés jusqu'à peu de temps avant son utilisation. Cela facilite son administration dans les maisons de soins», précise le NHS.

100 millions de doses commandées

Le gouvernement britannique avait approuvé l’utilisation du vaccin la semaine dernière.

Fin décembre, le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock, a déclaré que le pays avait commandé 100 millions de doses de vaccin d’AstraZeneca-Oxford, ce qui devrait suffire pour vacciner l'ensemble de la population.

Lire aussi:

L’incident avec la marine russe près de la Crimée filmé depuis le destroyer britannique – vidéo
Tensions navales au large de la Crimée: à quoi jouent les Britanniques?
Au Québec, les mesures sanitaires poussent des expats français à partir, «mais surtout pas en France!»
Moscou met en garde l’Otan contre des conséquences «imprévisibles» après l’incident avec la Royal Navy
Tags:
Vaxzevria, vaccin anti-Covid d'AstraZeneca/Oxford, Université d'Oxford, Oxford, Royaume-Uni, vaccin, vaccination, AstraZeneca
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook