Santé
URL courte
Par
0 215
S'abonner

Les centres de vaccination de la Seine-Saint-Denis ont vu arriver dès janvier une «patientèle inhabituelle», plutôt «tablette à la main et vêtements des beaux quartiers», indique le centre municipal de santé de La Courneuve, constatant que de nombreuses personnes viennent d’autres départements.

Alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 bat son plein en France et qu’elle a été élargie aux plus de 75 ans depuis le 18 janvier, les habitants sont invités à prendre rendez-vous dans les centres par téléphone ou via Internet. Mais souvent, les personnes âgées n’ont pas accès au Web ou ne savent tout simplement pas s’en servir. Ainsi, la salle d'attente d'un des 17 centres de vaccination de Seine-Saint-Denis, dont les habitants sont moins connectés au réseau mondial, est occupée par un grand nombre de résidents des départements voisins, notamment de Paris, constate France Inter.

Presque 40% des personnes venant se faire vacciner dans le 93 résident dans d'autres départements d'Île-de-France, confie à la radio un responsable du centre de vaccination de Pantin.

«On a seulement 30% des patients qui sont Pantinois, ils font partie des 60% des personnes qui viennent du 93», a-t-il précisé.

En effet, le gouvernement a permis les réservations en ligne sur trois plateformes privées: Doctolib, Maiia et Keldoc. Or, il semble que cette option ne soit bonne que pour ceux qui possèdent un smartphone ou un ordinateur et sont souvent connectés à Internet. Ce qui n’est pas le cas de toute la population française. En effet, selon une étude réalisée en 2019, environ 23% des Français ne sont pas à l’aise avec le numérique, ce qui fait près de 11 millions de personnes.

Une «patientèle inhabituelle»

Une enquête de Libération publiée le 11 février constate elle aussi que de nombreux rendez-vous de vaccination en Seine-Saint-Denis sont réservés par des habitants d’autres départements, dont des Parisiens aisés. Ainsi, le personnel du centre municipal de santé de La Courneuve a vu arriver une «patientèle inhabituelle»: plus riche, plus connectée qu’à l’accoutumée.

«On ne voyait pas nos habitants. Sans vouloir caricaturer, c’était plutôt tablette à la main et vêtements des beaux quartiers», a indiqué au quotidien un médecin du centre de vaccination dans cette ville.

Après avoir collecté le code postal des vaccinés, le personnel a constaté que sur les 756 premières doses administrées en quinze jours, seulement 20% des bénéficiaires étaient des habitants de La Courneuve, alors que 30% étaient des Parisiens.

Dans cette situation, la préfecture de la Seine-Saint-Denis a annoncé l’ouverture d’un «centre supplémentaire» pour aller «au plus près des publics précaires».

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Documentaire sur Jeanne d'Arc censuré: la polémique gagne l'Assemblée nationale – vidéo
Tags:
Seine-Saint-Denis, vaccination, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook