Santé
URL courte
Par
1019
S'abonner

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a suspendu la commercialisation des tests urinaires qui viseraient à détecter la présence d’anticorps au Covid-19. Selon le régulateur, l’efficacité de ces tests n’a pas été prouvée.

La commercialisation d’un autotest urinaire pour le Covid-19 qui permettrait de détecter la présence d’anticorps dans les urines vient d’être interdite par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), indique un communiqué du régulateur paru ce mercredi 17 février.

«Nous n’avons aucune preuve de l’efficacité de ce test, étant donné que les anticorps, de manière générale, ne se retrouvent pas dans les urines. De plus, le fabricant n’a pas obtenu de certificat de conformité d’un organisme notifié pour la mise sur le marché de ce test», précise le document.

Selon l’ANSM, le test, baptisé «Sars-CoV-2 Urine Antibody Rapid test», est fabriqué par les sociétés INNO-BIO (Shanghai) et OLISACARE. Les entreprises Biomadetech et Medic Sante sont chargées de sa distribution en France.

Dépistage en France

L’agence rappelle par ailleurs que dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, l’utilisation de tout autotest pour dépister le virus ainsi que les anticorps dirigés contre le SARS-CoV-2 est interdite. Seuls les tests disposant d’un marquage CE et validés par les autorités sanitaires peuvent être utilisés, est-il indiqué.

À ce jour, trois principaux types de dépistage sont disponibles dans l’Hexagone: le test sérologique réalisable via une prise de sang, le test RT-PCR qui se fait en laboratoire de biologie médicale grâce à un prélèvement par voie nasale et le test antigénique nasopharyngé disponible en pharmacie, le plus rapide.

Lire aussi:

Le traitement anti-Covid de l’Institut Pasteur de Lille reçoit le feu vert pour les essais cliniques
Euro 2020: Qui est Christian Eriksen, le joueur ayant perdu connaissance lors du match Danemark – Finlande?
Joe Biden perd le nord lors du sommet du G7 – vidéo
«Les aspirines derrière»: le racisme antiblanc présent à la Marche des fiertés lyonnaise – vidéos
Tags:
Covid-19, Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook