Santé
URL courte
Par
EpiVacCorona, deuxième vaccin russe contre le Covid-19 (20)
5431
S'abonner

Tandis que les essais du Spoutnik V sous une forme administrée par le nez devraient se terminer d’ici la fin d’année, il est prévu que le deuxième vaccin russe baptisé EpiVacCorona ait également une variante intranasale, selon le centre Vektor.

Le centre russe de virologie et de biotechnologie Vektor, qui a élaboré le deuxième vaccin russe contre le Covid-19 baptisé EpiVacCorona, a raconté qu’il se préparait à en développer une forme administrée par le nez.

«Nous attendons maintenant de continuer à améliorer et à élargir la production ainsi que l'amélioration du vaccin lui-même, en particulier, comme nos collègues de l'institut Gamaleïa, nous nous préparons à développer une forme administrée par le nez», a expliqué Alexandre Ryzhikov, le chef de la division des infections zoonotiques et grippe du centre lors d'une réunion sur la vaccination contre le coronavirus en vidéo-conférence avec Vladimir Poutine.

Plus tôt, le directeur du centre Gamaleïa, lors de la même réunion, a affirmé que les scientifiques prévoyaient de terminer les essais du vaccin Spoutnik V sous forme de gouttes dans le nez pour les petits enfants cette année.

«Nous avons élaborés, brevetés et sommes en train de mener des essais d’une forme du Spoutnik V introduite par le nez. La forme intranasale, comme le montrent les premières expériences, est totalement dépourvue d'effets secondaires», a souligné Alexandre Guinzbourg, directeur du centre moscovite.

Deuxième vaccin russe contre le Covid

Le centre scientifique russe Vektor de Novossibirsk a fait savoir que son vaccin EpiVacCorona était actuellement testé sur toutes les souches de coronavirus qui ont été signalées en Russie.

Le vaccin est «testé sur presque toute la diversité des souches qui circulent en Russie, que nous recevons et sur lesquels nous menons les recherches appropriées. Le vaccin montre son efficacité», selon le directeur général du centre qui s’est exprimé lors de la même réunion.

Il a précisé que la Russie avait détecté environ 5.300 mutations du coronavirus et que le variant dit britannique possédait à lui seul 50 mutations.

Qui plus est, Rinat Maksioutov a détaillé que, dans la grande majorité, les mutations ne modifiaient pas les propriétés du virus d'un point de vue épidémiologique, «avec plus de 50 variantes de souche britannique déjà identifiées, trois cas de souche sud-africaine et plus de 20 variantes du virus nécessitant une étude approfondie».

Dès février, selon le directeur du centre, une quarantaine de demandes ont été envoyées à l’entité au sujet de son vaccin EpiVacCorona.

Le 5 mars, l’agence sanitaire russe a indiqué dans un communiqué de presse que l'utilisation d'EpiVacCorona avait été approuvée pour les personnes âgées de plus de 60 ans. D’après lui, le vaccin a passé avec succès la dernière phase des essais cliniques chez les personnes âgées. Rinat Maksioutov a en outre indiqué que le vaccin offrirait une immunité contre le Covid-19 pendant un an, en précisant qu’EpiVacCorona serait disponible en Russie à partir de la seconde quinzaine de mars dans le cadre de la vaccination à grande échelle.

Par conséquent, vendredi 19 mars, la directrice de l’agence sanitaire russe, Anna Popova, a confirmé que le vaccin EpicVacCorona était désormais disponible pour la vaccination de la population, alors que le centre Vektor continue ses essais cliniques de post-enregistrement.

Qui plus est, selon le ministre russe du Commerce, la production de ce vaccin russe d'ici juillet pourrait atteindre 5,5 millions de doses. Il a précisé qu’actuellement 365.000 doses avaient été produites.

Le vaccin à base d'antigènes peptidiques EpiVacCorona a été enregistré en octobre dernier. À l’issue des phases 1 et 2 des essais cliniques, l’agence sanitaire russe a indiqué que son efficacité immunologique était de 100%. En novembre, le ministère de la Santé a autorisé les tests post-homologation d’EpiVacCorona.

Dossier:
EpiVacCorona, deuxième vaccin russe contre le Covid-19 (20)

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Tags:
science, Russie, Covid-19, santé, vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook