Santé
URL courte
Par
17532
S'abonner

Alors que le pays se trouve actuellement confronté à une nouvelle vague de l’épidémie de Covid-19, l’Insee constate une hausse sans précédent depuis 70 ans de la mortalité, ainsi qu’une réduction de l’espérance de vie.

La pandémie a fait monter en flèche la mortalité en France, tandis que l'espérance de vie a nettement baissé, informe l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans deux publications ce 29 mars.

«En raison de l’épidémie de Covid-19, la mortalité a été exceptionnelle en 2020 avec près de 669.000 décès toutes causes confondues, soit 56.000 décès de plus qu’en 2019 (+9 %)», indique-t-il.

Plus précisément, 668.800 décès sont survenus l'an dernier, toutes causes confondues, soit 55.500 de plus qu'en 2019. Le pays n’a pas connu une telle augmentation de la mortalité depuis 70 ans, très supérieure à celle des épisodes grippaux et caniculaires sévères des années précédentes.

En comparaison avec la mortalité dans d’autres pays européens, la France occupe une place médiane, constate l’étude. D’après les données disponibles mi-mars, la hausse des décès est plus forte dans tous les pays limitrophes, à l’exception de l’Allemagne (+5%) et du Luxembourg (+8%). En Espagne, en Pologne, en Belgique, en Slovénie, en Bulgarie, en République tchèque et en Italie, elle est supérieure ou égale à 14%.

La hausse des décès a surtout concerné les personnes de plus de 70 ans (+11%), ajoute l’Insee.

L’espérance de vie chute aussi

Les territoires français n’ont pas été affectés de manière uniforme.

«Sur l’ensemble de l’année 2020, les départements où les décès dépassent d’au moins 10% ceux de 2019 sont situés dans la moitié est de la France métropolitaine, en incluant la région Île-de-France», souligne l’institut.

Les trois régions où les excédents de décès sont les plus forts sur l’année sont l’Île-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes et Mayotte. Toutefois, cette dernière, frappée par une épidémie de dengue début 2020, a vu augmenter fortement la mortalité dès le début de l’année.

Toujours selon l’Insee, l’espérance de vie à la naissance s’établit à 85,1 ans pour les femmes et à 79,1 ans pour les hommes, soit un recul par rapport à 2019 (–0,5 an pour les femmes et –0,6 an pour les hommes). La baisse est plus forte qu’en 2015, année marquée par une forte grippe hivernale (-0,3 et -0,2 an), conclut l’Insee.

Lire aussi:

Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 replonge sous la barre des 35.000 en 24h en France
Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
Tags:
Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), espérance de vie, mortalité, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook