Santé
URL courte
Par
3519111
S'abonner

À Toulon, une affiche présentant Emmanuel Macron en Hitler, avec le slogan «Obéis, fais-toi vacciner», suscite la polémique. Un rapprochement entre les crimes nazis et la politique vaccinale par certains opposants aux mesures sanitaires indigne les survivants de la Shoah.

Alors que plus de 100.000 personnes manifestaient ce samedi en France contre l’élargissement du pass sanitaire, certains dénonçant un «passnazitaire», Michel-Ange Flori, connu pour ses prises de positions polémiques, a mis de l’huile sur le feu.

Selon Var Matin, l'afficheur controversé a posté à Toulon deux affiches géantes identiques. À côté de la photo détournéed’Emmanuel Macron, un slogan, écrit en lettres blanches sur fond rouge: «Obéis, fais-toi vacciner». L’abréviation «LREM» est aussi présente. Michel-Ange Flori a revendiqué son œuvre le 16 juillet sur Twitter.

​Trois jours plus tard, il a posté, toujours sur Twitter, une photo de son affiche «vandalisée»: elle a été partiellement masquée par de la peinture blanche et taguée du mot «Honte». Le terme «vacciner» présent dans le texte initial a été aussi partiellement masqué.

«Ils ignorent le mot métaphore, la Honte c’est eux», s’est renchéri l’afficheur en ajoutant que «les intellectuels macronistes ne supportent pas que je me gausse de leur idole».

Michel-Ange Flori est propriétaire de 400 panneaux publicitaires dans le Var, sur lesquels il commente l’actualité. En 2019, il a été condamné pour avoir soutenu les Gilets jaunes en dénigrant la chaîne BFM TV avec le slogan «La police vous parle tous les jours sur BFM TV». L’afficheur prétendait être «uniquement satirique».

L’instrumentalisation de l’étoile jaune

Certains participants des manifestations contre l’élargissement du pass sanitaire en France ce week-end ont porté une étoile jaune telle celle que les Juifs étaient contraints de porter durant la Seconde Guerre mondiale. Cette instrumentalisation a indigné un survivant français de la Shoah. «Cette comparaison est odieuse », a déclaré Joseph Szwarc, l’un des derniers rescapés de la Rafle du Vél' d’Hiv, le 18 juillet.

L’association Licra a également condamné la «minimisation outrancière [...] d’un crime contre l’humanité».

​Outre-Atlantique, ces comparaisons provoquent également la polémique. Fin mai, une commerçante de Nashville (Tennessee) a suscité une vague d’indignation après avoir annoncé l’arrivée de pièces collantes en forme d’étoile jaune pour ceux qui veulent afficher leur volonté de ne pas se faire vacciner. Dans la foulée, différents fournisseurs de cette commerçante ont annoncé rompre leurs contacts avec la boutique et plusieurs habitants de la ville ont manifesté devant le magasin.

Toujours fin mai, un internaute américain a repéré, en vente sur Amazon, des t-shirts portant la mention «non vacciné», inscrite dans une étoile jaune. L’article a été supprimé de la plateforme quelques heures après.
 

Lire aussi:

Un an et demi après, Wuhan rattrapée par une flambée de la souche Delta
La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Un opposant biélorusse retrouvé pendu à Kiev
Tags:
vaccination, anti-vaccins, Holocauste, nazisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook