Sci-tech
URL courte
987
S'abonner

Des formes de vie pourraient théoriquement exister sur une planète tournant autour d'un trou noir. Les chercheurs avancent que la différence de température entre le trou noir, froid, et le rayonnement cosmologique pourrait servir de source d'énergie à une civilisation lointaine.

Telle est la conclusion d'une équipe de physiciens tchèques qui viennent de publier leur étude sur le site arXiv.org La revue New Scientist en reprend les idées principales. Pour une planète, un trou noir pourrait jouer le même rôle qu'un astre froid. Sachant que l'objet gravitationnel, selon les scientifiques, devrait être relativement ancien et ne pas être entouré de débris d'étoiles et d'autres corps célestes qui menaceraient l'existence d'une vie sur la planète.

Les chercheurs tchèques pensent qu'une planète semblable à la Terre qui tournerait autour d'un trou noir pourrait extraire près de 900 watts de puissance utile — suffisante pour entretenir la vie, mais pas suffisant pour son éclosion. Comme l'indique Avi Lebiz, de l'université de Harvard aux USA, par le passé la température du rayonnement cosmologique était plus élevée qu'aujourd'hui. Par exemple, 15 millions d'années après le Big Bang, elle était encore de 300 kelvins (27°C).

Cette température serait suffisante pour assurer la présence d'eau liquide sur une planète hypothétique, et lui assurer 130 GW de puissance utile — cette dernière valeur est un million de fois inférieure à la puissance que le Soleil fournit à la Terre. Elle permettrait aussi d'entretenir l'existence d'une vie complexe sur la planète mais il est toutefois peu probable qu'elle ait eu le temps de se développer au cours d'une période aussi brève.

Lire aussi:

Un 2e trou noir découvert dans la Voie Lactée
Trous noirs: Stephen Hawking dévoile une nouvelle trouvaille
Les physiciens estiment possible la capture de l’information d’un trou noir
Hawking : les trous noirs sont des passages vers des univers parallèles
Tags:
vie, chercheurs, planète, trou noir, espace
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook