Ecoutez Radio Sputnik
    L'océan

    La teneur en oxygène continue de chuter dans les océans: que faire?

    © Sputnik. I. Nosov
    Sci-tech
    URL courte
    492

    Les «zones mortes» où toute forme de vie est impossible deviennent de plus en plus nombreuses dans les océans. Le coupable? Toute l'humanité, selon les résultats d'une nouvelle étude.

    L'oxygène est absolument indispensable à l'eau pour que les poissons et les autres êtres marins puissent respirer et vivre. Or, il existe des zones totalement dépourvues d'oxygène: celles-ci ont été localisées pour la première fois dans les estuaires au milieu du XIXe siècle. Le manque ou l'absence d'oxygène sont liés aux eaux des égouts des villes, indique Live Science.

    L'intensification des activités industrielles et agricoles ont définitivement rompu l'équilibre chimique de l'océan qui manque d'oxygène dans de nombreux secteurs. Le réchauffement climatique ne fait qu'aggraver la situation, car il empêche l'oxygène de se dissoudre dans l'eau pour pénétrer dans les couches plus profondes. Qui plus est, certaines formes de vie ont proliféré grâce à la montée des températures, en augmentant fortement le besoin d'oxygène.

    Des chercheurs du Global Ocean Oxygen Network, un groupe de travail créé en 2016 par la Commission océanographique intergouvernementale de l'Unesco, ont réalisé une étude au sujet de la perte d'oxygène par les océans de la Terre.

    Selon eux, l'océan a perdu au cours des 50 dernières années environ 85 milliards de tonnes d'oxygène, ce qui a influencé un territoire égal, d'après sa superficie, à l'Union européenne. La proportion de zones en haute mer dépourvues de tout oxygène a plus que quadruplé. Quant aux sites à faible teneur, ils ont été multipliés par 10 depuis 1950.

    «Si nous avions perdu 4,5 millions de km2 de superficies utiles sur la terre ferme, nous aurions été stupéfiés, mais ce qui se passe dans les profondeurs, nous ne le voyons pas. Il est par conséquent facile de ne pas le remarquer ou de l'ignorer», a déclaré l'océanologue Denise Breitburg.

    Le manque d'oxygène risque d'entraîner des maladies parmi les êtres marins vivants, voire de compliquer leur reproduction ou de provoquer leur étouffement.

    L'un des experts, Denise Breitburg, a indiqué que dans certains cas, la teneur en oxygène dans l'eau pourrait être rétablie en empêchant les eaux des égouts de se retrouver dans les océans. Ainsi, la situation a pu être quelque peu améliorée dans la Tamise et dans l'estuaire du Delaware où les poissons sont revenus après un moment d'absence.

    La terre ferme n'est pas non plus épargnée. Selon un récent rapport, plus du quart des terres du monde deviendront significativement plus sèches si la température moyenne mondiale augmente de 2°C, ce qui entraînerait une amplification de l'aridification et des risques environnementaux majeurs.

    Lire aussi:

    Chasseurs F-35: la cause des malaises des pilotes dévoilée par un médecin
    Des voleurs de bouteilles d’oxygène sévissent sur l’Everest
    Que cache le cœur d'un astéroïde?
    Tags:
    mer, oxygène, océan, UNESCO, Terre, Delaware, la Tamise
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik