Ecoutez Radio Sputnik
    Un Soyouz sur fond de la super Lune

    La Russie et la Chine se lancent en commun dans l’exploration de la Lune

    © Sputnik . Grigory Sissoïev
    Sci-tech
    URL courte
    14471

    Les agences spatiales russe et chinoise ont annoncé leur intention de coopérer dans l’exploration de la Lune et de l’espace lointain, et de créer à ces fins un centre conjoint, selon un communiqué de Roskosmos.

    Roskosmos et l'Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) ont signé un accord d'intention portant sur la coopération dans l'exploration de la Lune et de l'espace lointain, et sur la création d'un Centre de données sur les projets lunaires, indique un communiqué Roskosmos précisant que l'accord est intervenu dans le cadre du Forum international de l'exploration spatiale de Tokyo.

    «Les parties se sont déclarées prêtes à envisager une possible coopération afin de réaliser la mission orbitale russe Louna-Ressours-1 (Louna-26) en 2022 et la mission chinoise vers le pôle sud de la Lune en 2023», signale le communiqué au sujet du document signé par le directeur général de Roskosmos Igor Komarov et le chef adjoint de l'Administration spatiale chinoise Wu Yanhua.

    Les partenaires se sont entendus pour créer un Centre conjoint de données sur les projets lunaires et l'espace lointain et, si besoin est, pour recourir au cours des travaux à des organisations et entreprises scientifiques et industrielles russes et chinoises.

    La coopération entre la Russie et la Chine dans l'exploration spatiale à des fins pacifiques connaît un essor dynamique. Le 25 juin 2016, les gouvernements russe et chinois avaient signé un accord sur la protection des technologies en lien avec la coopération dans l'exploration pacifique de l'espace, et dans la mise au point et l'exploitation des moyens de lancement et de l'infrastructure terrestre. Le document est entré en vigueur le 18 décembre 2017.

    En outre, en novembre 2017, la CNSA et Roskosmos ont signé un programme de coopération dans le domaine spatial pour 2018-2022. Ses 6 volets portent sur l'exploration de la Lune, la science et les technologies spatiales, les satellites, les composantes et matériaux, le suivi de la Terre à distance et celui des débris spatiaux.

    Lire aussi:

    La mission russe vers Mars déjà pour 2019
    «Nous lancerons la mission vers la Lune pour développer les technologies d’atterrissage»
    Objectif 2040, ou comment la Chine compte devenir une puissance spatiale
    Tags:
    exploration de l'espace, Administration spatiale nationale chinoise (CNSA), Holding spatial russe Roscosmos, Lune, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik