Sci-tech
URL courte
3140
S'abonner

Dans un avenir proche, la Chine pourrait dépasser l’Europe en termes de nombre de publications scientifiques sur l’intelligence artificielle, selon une étude publiée par l’éditeur Elsevier.

Au cours des quatre prochaines années, la Chine devancera l'Europe en termes de contributions à la recherche sur l'intelligence artificielle (IA), selon une étude du groupe éditorial Elsevier relatée par le quotidien China Daily.

Les auteurs de l'étude ont établi que la Chine attirait plus de chercheurs prometteurs qu'elle n'en perdait, alors que l'Europe, premier marché mondial de la recherche sur l'IA, souffre de la «fuite des cerveaux». Pour leur part, les États-Unis ne font que regagner les positions perdues au cours des cinq dernières années, indique Elsevier.

«Dans un avenir proche, la Chine dépassera l'Europe en termes de nombre de publications sur l'IA, comme elle a déjà devancé les États-Unis en 2004», lit-on dans le résumé de l'étude.

Toujours selon le document, dans la période comprise entre 1998 et 2002, 35% des publications sur l'intelligence artificielle provenaient d'Europe. Pourtant, depuis lors, cette part a progressivement diminué pour s'établir à 30% en 2013-2017. Dans le même temps, la part de la Chine a augmenté de 9% en 1998-2002 à 24% en 2013-2017, constatent les chercheurs.

Fin janvier dernier, le Président chinois Xi Jinping a appelé à une intégration plus profonde du big data et de l'intelligence artificielle dans l'économie nationale en vue de stimuler sa croissance à long terme.

Lire aussi:

Un cortège de mariage tourne au rodéo sauvage dans le Nord - photos
L'Algérie appelle le Maroc à arrêter la construction de sa base militaire à la frontière
«Faiblesse consentie, abandon et renoncement»: La France face à la Turquie et l’Otan
Tags:
croissance économique, big data, recherche, intelligence artificielle, IA, Elsevier, Xi Jinping, États-Unis, Europe, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook